Publicité

13 avril 2021 - 10:00

Jusqu'au 7 mai 2021

Les inscriptions sont ouvertes pour les bourses en santé et services sociaux McGill

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

L’Organisation de la communauté anglophone de Lanaudière (OCAL) a annoncé l'ouverture des inscriptions au Programme de bourse dans le cadre du Projet de formation et de maintien en poste des professionnels de la santé de McGill.

Le but est de fournir un incitatif et un soutien financier aux étudiants en provenance des régions du Québec visés par le Programme. Ceux-ci doivent posséder une connaissance appropriée de l’anglais et du français et poursuivre des études à temps plein dans le domaine de la santé et des services sociaux dans une maison d’enseignement reconnue par le gouvernement.

Les étudiants lanaudois qui reçoivent une bourse doivent s’engager à demeurer dans la région de Lanaudière après leurs études pour y travailler dans un établissement public de santé et de services sociaux ou dans une organisation connexe pour un minimum d’un an.

Le Projet de formation et de maintien en poste des professionnels de la santé vise à améliorer l’accès à des soins de santé et des services sociaux sécuritaires et équitables pour les clients d’expression anglaise.

Les montants des bourses pour l'année 2021-2022 peuvent aller jusqu'à 10 000 $ en niveau universitaire, jusqu'à 5 000 $ pour les étudiants au collégial et jusqu'à 2 000 $ pour ceux en École à Vocation.

Toutes les demandes doivent être soumises à OCAL au plus tard le 7 mai 2021.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.