Publicité

16 janvier 2021 - 14:35

Santé publique

La campagne de vaccination se poursuit dans Lanaudière

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

La campagne de vaccination contre la COVID-19, amorcée depuis le 22 décembre dernier, se poursuit et se déroule bien dans la région de Lanaudière.

En date du 14 janvier 2021, 4 706 personnes ont déjà été vaccinées dans Lanaudière : 3 793 travailleurs de la santé, 866 résidents et 47 proches aidants. À noter que le total de personnes vaccinées en date du 15 janvier est de 5 042.

Vaccination des résidents en CHSLD publics et privés de la région
La première livraison des doses de vaccins Moderna, reçue au début du mois de janvier, a permis de vacciner plusieurs résidents en CHSLD publics et privés conventionnés du territoire.

Trois équipes mobiles ont déjà effectué la vaccination dans les CHSLD suivants : Centre d'hébergement Saint-Eusèbe, à Joliette, Centre d’hébergement de Repentigny, Centre d'hébergement de Saint-Donat, Centre d’hébergement de Saint-Gabriel-de-Brandon, Centre d'hébergement Armand-Marchand, à Saint-Liguori, CHSLD Vigi Yves-Blais, à Mascouche, Centre d'hébergement de Saint-Jacques, Centre d'hébergement Brassard, à Saint-Michel-des-Saints, Centre d’hébergement et de réadaptation en déficience physique de L’Assomption, CHSLD de la Côte Boisée, à Terrebonne et le Centre d'hébergement du Piedmont, à Saint-Jean-de-Matha.

Toutes les personnes hébergées devraient être vaccinées d’ici le milieu de la semaine prochaine.

Les CHSLD qui recevront le vaccin au cours des prochains jours sont les suivants : CHSLD Heather, à Rawdon, CHSLD Émile McDuff, à Repentigny, Centre d’hébergement Champlain-du-Château, à Berthierville, CHSLD des Moulins, à Terrebonne, CHSLD Alphonse-Rondeau, à Lanoraie, Centre d’hébergement Sylvie-Lespérance, à Saint-Charles-Borromée, CHSLD Saint-Antoine-de-Padoue, à Saint-Lin-Laurentides ainsi que le Centre multiservices de santé et de services sociaux Claude-David, à Repentigny.

Début de la vaccination à Manawan
Les communautés isolées et éloignées sont identifiées dans les groupes prioritaires à vacciner, par le MSSS. Le CISSS de Lanaudière travaille en étroite collaboration avec des membres de la communauté atikamekw afin d’organiser cette opération de vaccination qui doit débuter au cours des prochains jours.

Un comité de travail, incluant des représentants de la communauté atikamekw et du CISSS, a été mis sur pied. Une équipe du CISSS ainsi qu’un médecin du GMF-U sont impliqués et seront présents tout au long de la vaccination afin de travailler en collaboration avec l’équipe de la communauté.

Un deuxième site de vaccination pour les employés, à Repentigny
Mercredi, un deuxième site de vaccination désigné a été déployé au Centre multiservices de santé et de services sociaux Claude-David, situé à Repentigny.

Un lot supplémentaire du vaccin Pfizer a été reçu et sera offert aux travailleurs de la santé priorisés. Ceci permettra de vacciner un plus grand nombre d’employés de notre organisation qui font partie des groupes prioritaires ciblés.

Informations et vaccination à la population
Les activités de vaccination contre la COVID-19 se poursuivront en fonction des critères de priorités établis par le MSSS. Des communications seront assurées tout au long de l’opération de vaccination pour informer les groupes ciblés.

Rappel important
La vaccination est réservée uniquement aux personnes faisant partie des groupes prioritaires. Lorsque davantage de vaccins seront disponibles, la vaccination sera élargie pour permettre à un plus grand nombre de personnes d’y avoir accès.

Il n’est donc pas requis de communiquer avec votre CLSC ou avec la Direction de santé publique pour le moment.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.