Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Températures au-dessus des normales

Environnement Canada prévoit un été chaud, mais n'ose pas s'avancer sur la pluie

durée 18h00
11 juin 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Il faudra se diriger vers l’Ouest plutôt que vers le Nord si l’on veut échapper à la canicule l’été prochain.

Environnement Canada a publié mardi ses prévisions pour l’été 2024 et celles-ci font état «avec certitude» de températures au-dessus des normales presque partout au pays sauf en Colombie-Britannique et au Yukon, où les températures seront proches de la normale ou même inférieures à celle-ci.

Quant à savoir s’il faudra sortir les parapluies ou l’arrosoir, bien malin qui pourrait s’avancer. L’agence fédérale est en effet incapable de prédire quoi que ce soit en termes de précipitations pour le Québec, les Maritimes et la majeure partie de l’Ontario.

Tout au plus avance-t-on une possibilité de précipitations sous la normale dans l’ouest de l’Ontario, le nord du Manitoba, le sud de l’Alberta et la quasi-totalité de la Saskatchewan.

Après les incendies de forêt dévastateurs et jamais vus de l’an dernier, Environnement et Changement climatique Canada a par ailleurs raffiné ses outils pour informer le public de la qualité de l’air. Ces outils permettent notamment aux citoyens de connaître la qualité de l’air dans leur secteur et la concentration de particules fines qui s’y trouvent, entre autres. On offre également des cartes qui montrent où se trouvent et où se dirigent les éventuels panaches de fumée provenant des incendies forestiers.

Pour les scientifiques d’Environnement Canada, il ne fait aucun doute que le réchauffement climatique est presque entièrement causé par l’activité humaine. Ces changements sont à la source des événements météorologiques extrêmes – incluant les feux de forêt, mais aussi les inondations et les tempêtes violentes – qui poussent le coût des sinistres dans une courbe ascendante depuis plusieurs années.

Fait à noter, la carte de l’évolution des températures au Canada entre 1948 et 2016 montre que ce sont les régions les plus au Nord, soit le Nunavik au Québec et le Nunavut qui ont connu les plus importantes hausses de leurs températures estivales.

Pierre Saint-Arnaud, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Nouvelle stratégie pour limiter les dégâts d'un traumatisme craniocérébral

Une approche plus libérale aux transfusions sanguines permettrait aux personnes hospitalisées dans une unité de soins intensifs de recouvrer davantage d’indépendance fonctionnelle et une meilleure qualité de vie après un grave traumatisme craniocérébral, indique une étude pilotée par un chercheur au CHU de Québec. Six mois après leur accident, ...

durée Hier 11h00

Semaine de la mission académique et de la recherche du CISSS

La deuxième édition de la Semaine de la mission académique et de la recherche (SMAR) du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière, qui s'est tenue du 3 au 7 juin 2024, a connu un franc succès. C’est sous le thème « Cultiver le savoir; partager la connaissance » que s’est déroulée cette semaine spéciale ...

durée Hier 9h00

Les plus grandes banques du Canada continueront à investir dans le pétrole et le gaz

Les PDG des cinq plus grandes banques du Canada ont répété jeudi qu'ils s'engagent à contribuer à la transition énergétique alors qu'ils étaient interrogés par un comité parlementaire quant à leur impact sur les changements climatiques. Les dirigeants de la Banque Royale du Canada (RBC), du Groupe Banque TD, de BMO Groupe Financier, de la Banque ...