Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Encore plus de candidates passent leur tour à l'examen de l'Ordre des infirmières

durée 18h00
7 septembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Encore plus de candidates à l'exercice de la profession d'infirmière (CEPI) ont profité de la deuxième exemption offerte par l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) pour ne pas se présenter à l'examen d'admission prévu ce mois-ci.

Pour une deuxième séance de suite, des centaines de CEPI ont préféré ne pas se frotter à l'examen dont les taux de réussite sont anormalement faibles depuis un an.

Sur les 4094 candidates convoquées à l'examen du 18 septembre prochain, 949 personnes ont décidé de passer leur tour. Ce taux d'abstention de 23 % représente une légère hausse par rapport au printemps dernier.

En mars, 2803 candidates avaient été convoquées et 630 d'entre elles s'étaient prévalues de l'exemption.

Il faut rappeler que ces mesures d'exception découlent du fiasco des résultats de l'examen de septembre 2022. À peine 51,4 % des candidates qui en étaient à leur premier essai avaient obtenu la note de passage.

En réaction, le commissaire à l'admission aux professions a déclenché une enquête qui a mené au dépôt d'un rapport accablant venant soulever un doute sur la fiabilité de l'examen.

De son côté, l'ordre justifie ces mauvais résultats par le contexte dans lequel les CEPI ont reçu leur formation. Ces nouvelles diplômées ont dû apprendre leur métier en pleine pandémie de COVID-19. 

L'OIIQ a donc offert un premier droit d'exemption au printemps 2023 afin de permettre au commissaire de terminer son travail. Le taux de réussite observé lors de cette séance s'est avéré à peine plus élevé à 53,8 %.

À titre comparatif, les taux de réussite au premier essai, entre l'automne 2018 et le printemps 2022, oscillaient entre 71 % et 96 %.

Puis, à la suite du dépôt de deux rapports d'étape du commissaire, l'OIIQ a annoncé son intention de saborder son examen afin d'adopter celui des États-Unis, connu sous l'acronyme NCLEX-RN. L'ordre a alors opté pour offrir une nouvelle exemption aux CEPI qui préféreraient patienter afin de se frotter au format américain.

– 

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Ugo Giguère, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Nouvelle stratégie pour limiter les dégâts d'un traumatisme craniocérébral

Une approche plus libérale aux transfusions sanguines permettrait aux personnes hospitalisées dans une unité de soins intensifs de recouvrer davantage d’indépendance fonctionnelle et une meilleure qualité de vie après un grave traumatisme craniocérébral, indique une étude pilotée par un chercheur au CHU de Québec. Six mois après leur accident, ...

Semaine de la mission académique et de la recherche du CISSS

La deuxième édition de la Semaine de la mission académique et de la recherche (SMAR) du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière, qui s'est tenue du 3 au 7 juin 2024, a connu un franc succès. C’est sous le thème « Cultiver le savoir; partager la connaissance » que s’est déroulée cette semaine spéciale ...

Les plus grandes banques du Canada continueront à investir dans le pétrole et le gaz

Les PDG des cinq plus grandes banques du Canada ont répété jeudi qu'ils s'engagent à contribuer à la transition énergétique alors qu'ils étaient interrogés par un comité parlementaire quant à leur impact sur les changements climatiques. Les dirigeants de la Banque Royale du Canada (RBC), du Groupe Banque TD, de BMO Groupe Financier, de la Banque ...