Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Santé

Vapotage: la saveur interdite à partir du 31 octobre

durée 18h00
2 août 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

La vente de produits de vapotage contenant de la saveur sera interdite à partir du 31 octobre au Québec.

Le gouvernement Legault confirme ainsi, mercredi, l’adoption d’un règlement évoqué au printemps dernier.  

«Cette nouvelle réglementation concernant les produits de vapotage vise notamment à protéger les jeunes des effets néfastes et préoccupants du vapotage, explique le ministre de la Santé, Christian Dubé, dans un communiqué. C'est notre responsabilité et nous allons veiller à ce que ces substances deviennent moins attrayantes pour tous.»

Le gouvernement souligne que la consommation des jeunes du secondaire est à la hausse. En 2013, 4 % des jeunes rapportaient avoir vapoté dans les 30 derniers jours, selon l’Enquête québécoise sur le tabac, l'alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire. Cette proportion a progressé jusqu’à 21 % en 2019. 

Le règlement impose aussi une limite de 20 mg/ml à la concentration maximale en nicotine pour tous les produits de vapotage. Il restreint la capacité des réservoirs et des capsules à 2 ml et le volume maximal des contenants de recharge de liquides à vapoter à 30 ml. «Certains renseignements» sur les produits de vapotage et leur emballage devront aussi être inscrits. 

La Société canadienne du cancer (SCC) qualifie le règlement «d’une avancée considérable pour protéger la santé des jeunes ». «Nous voulons éviter qu'une nouvelle génération devienne dépendante à la nicotine par le biais des cigarettes électroniques», réagit David Raynaud, gestionnaire principal, Défense de l'intérêt public à la SCC.

Du côté de l’industrie du vapotage, l’Association des représentants de l'industrie du vapotage accuse le gouvernement de recourir «à la pensée magique» et évoque «des conséquences catastrophiques». «Même en abolissant les saveurs, les jeunes Québécois continueront de déjouer le système en se procurant des vapoteuses avec saveurs dans l'illégalité sur le marché noir ou en ligne avec des cartes prépayées», déplore le directeur et fondateur de l’association, Daniel Marien. 

Stéphane Rolland, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Ottawa ne veut pas dire si les entreprises d'IA paieront des redevances aux médias

Le gouvernement fédéral ne veut pas préciser si les entreprises d’intelligence artificielle devraient payer les médias d'information canadiens pour le contenu que leurs robots utilisent ouvertement. Le gouvernement libéral a fait adopter il y a un an la Loi sur les nouvelles en ligne, qui oblige les «géants du web» à négocier des accords avec les ...

Un nouvel outil en santé mentale est lancé pour la dépression post-partum

Un outil pour appuyer les nouveaux parents lorsqu'ils rencontrent des défis émotionnels durant la grossesse et après a été lancé lundi matin. Le ministre responsable des Services sociaux, Lionel Carmant, en a fait l'annonce au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine. Selon l'Observatoire pour l'éducation et la santé des enfants, les ...

14 juin 2024

Nouvelle stratégie pour limiter les dégâts d'un traumatisme craniocérébral

Une approche plus libérale aux transfusions sanguines permettrait aux personnes hospitalisées dans une unité de soins intensifs de recouvrer davantage d’indépendance fonctionnelle et une meilleure qualité de vie après un grave traumatisme craniocérébral, indique une étude pilotée par un chercheur au CHU de Québec. Six mois après leur accident, ...