Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Le gouvernement souligne que les effets de la pandémie se font encore sentir

Québec octroie 57,5 M$ pour reconduire deux mesures attendues par le milieu culturel

durée 12h30
25 mars 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a annoncé aujourd’hui un investissement supplémentaire de 57,5 M$ afin de reconduire deux mesures phares réclamées par le milieu culturel, soit la mesure de soutien à la diffusion de spectacles québécois et le programme de maintien des capacités de production dans le secteur audiovisuel.

Ces programmes se poursuivront jusqu'au 31 mars 2023 et ils pourront être modulés selon les besoins et les règles qui seront applicables sur les plateaux de tournage et dans les salles de spectacles.

Alors que les conséquences de la pandémie se font encore ressentir dans le milieu culturel, la ministre souligne qu’elle répond ainsi aux demandes des partenaires du milieu qui réclamaient la continuité de ces mesures ayant fait leurs preuves et leur offrant beaucoup de prévisibilité.

La Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) recevra donc 25 M$ afin de prolonger son programme de maintien des capacités de production audiovisuelle. En assumant des coûts additionnels engendrés par les mesures sanitaires sur les plateaux, ce programme a permis de poursuivre les tournages de séries et de films québécois malgré la pandémie.

32,5 M$ permettront aussi la prolongation du programme d'aide temporaire à la représentation de spectacles de musique et de variétés de la SODEC et de la mesure particulière à la diffusion de spectacles québécois du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Filet de sécurité

Avec la réouverture des salles de spectacles au maximum de leur capacité, les mesures d'aide ont été revues pour soutenir plus efficacement l'ensemble des domaines artistiques.

Ces mesures offriront donc un filet de sécurité pour stabiliser le secteur et encourager les diffuseurs à prendre certains risques dans leur programmation afin de faire de la place pour la relève, l'audace et les productions de plus grande envergure.

« La culture est une priorité pour notre gouvernement, affirme Mme Roy. Grâce à la reconduction de ces deux mesures attendues par le milieu culturel, nous offrons la flexibilité et la prévisibilité demandées par le secteur, afin qu'il se relève des conséquences de la COVID-19 et brille encore plus fort. Ces nouveaux investissements lui permettront de consolider ses activités de manière durable. Le temps est venu de regarder vers l'avenir et de créer des occasions pour faire de notre culture un moteur encore plus fort de fierté. »

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


29 septembre 2022

La famille de Joyce Echaquan réclame près de 2,7 millions $ en dommages

La famille de Joyce Echaquan réclame près de 2,7 millions $ en dommages intérêts et en dommages punitifs au CISSS de Lanaudière, à la docteure Jasmine Thanh et à l’infirmière Paule Rocray pour l’ensemble des gestes posés qui ont mené au décès de la mère de famille de 37 ans. Joyce Echaquan est décédée le 28 septembre 2020 à l’hôpital de Joliette ...

29 septembre 2022

Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

25 septembre 2022

Un comité parlementaire examine l'aide médicale à mourir et les troubles mentaux

Une psychiatre a déclaré devant le comité mixte spécial du Parlement sur l'aide médicale à mourir que les personnes atteintes de troubles mentaux peuvent souffrir pendant des décennies et que leur détresse est tout aussi valable que celle d'une personne souffrant de douleurs physiques. Les personnes souffrant «uniquement» de troubles mentaux ...