Publicité

31 août 2021 - 11:00

Ouverture des frontières

Voyageurs vers le Canada : les Américains devraient réévaluer leur projet

Par La Presse Canadienne

Le Département d’État des États−Unis relève d’un cran son niveau d’alerte s’adressant aux citoyens américains qui envisagent de se rendre au Canada. 

Dans une note transmise lundi soir, il leur demande de réévaluer leur décision.  

Le 9 août dernier, le gouvernement du Canada a rouvert ses frontières aux voyages par voie terrestre non essentiels en provenance des États−Unis, à condition que les gens se présentant aux douanes démontrent qu’ils ont reçu leurs deux doses de vaccin contre la COVID−19.   

Le lendemain, le Département d’État avait émis un avis de niveau 2, recommandant la prudence aux voyageurs américains.   

Le nouvel avis de niveau 3 leur demandant de réévaluer leurs projets a été transmis alors que les autorités de la santé publique des États−Unis ont qualifié d’élevé le risque d’infection à la COVID−19 au Canada.   

Pourtant, environ 61 % des citoyens des États−Unis éligibles à la vaccination contre la COVID−19 ont jusqu’ici reçu leurs deux doses. Au Canada, cette proportion est de près de 75 % chez les personnes âgées de 12 ans et plus.  

Le 20 août dernier, le gouvernement des États−Unis a annoncé que les restrictions empêchant les entrées terrestres et maritimes pour les voyages non essentiels en provenance du Canada et du Mexique étaient prolongées jusqu’au 21 septembre prochain afin de minimiser la propagation du virus, notamment du variant Delta.   

Le représentant de l’État de New York, Brian Higgins, a réagi à la prolongation des restrictions américaines en disant qu’elles nuisaient aux familles séparées et aux opportunités de reprise économique.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.