Publicité
26 février 2020 - 15:00

Une enveloppe de 50 M$ est prévue

Préparation à investir: le chantier de l'économie sociale et Fondations communautaires s'unissent

Par Salle des nouvelles

Le Chantier de l’économie sociale et Fondations communautaires du Canada font force communes pour le Programme de préparation à l’investissement au Québec. Depuis janvier, Fondations communautaires du Canada (FCC) dont Philanthropie Lanaudière fait partie, s'est joint au Chantier de l’économie sociale et à Économie sociale Lanaudière afin de promouvoir Programme de préparation à l’investissement au Québec. Ce partenariat permet la bonification de l’enveloppe de 6 M$ à 8 M$.

Les organisations à vocation sociale admissibles à travers la province souhaitant accroître la portée sociale de leurs actions et qui, pour ce faire, nécessiteront des investissements au cours de prochaines années peuvent demander jusqu’à 100 000 $ en subventions. Ce partenariat s’appuiera sur le programme négocié par le Chantier de l'économie sociale et sera mené parallèlement au programme piloté par Philanthropie Lanaudière pour le région Lanaudière.

Déploiement des organisations à vocation sociale

Le PPI, une enveloppe de 50 M$, s’inscrit dans une vaste stratégie d’innovation sociale et de finance sociale du gouvernement fédéral au Québec.

«Ce partenariat signifie des ressources plus accessibles pour les organisations à vocation sociale (OVS) et les entreprises d'économie sociale de Lanaudière, leur permettant de déployer des projets qui augmenteront leur impact social», mentionne Béatrice Alain, directrice générale du Chantier de l'économie sociale.

La directrice poursuit: « Ce partenariat témoigne de l'engagement des acteurs soutenant l'innovation sociale à travailler ensemble au bénéfice des organisations sur le terrain. Nous sommes heureux de pouvoir compter sur les efforts de promotion, de mobilisation et sur l'expertise des Fondations communautaires du Québec dont Philanthropie Lanaudière fait partie et de leurs partenaires, tel qu'Économie sociale Lanaudière, pour faire en sorte que ce programme soit connu et utilisé à bon escient »

Le programme s’adresse à un éventail diversifié d’organisations, dont des organismes de bienfaisance enregistrés, des organismes communautaires,  des entreprises d’économie sociale et des entreprises privées à mission sociale.

En outre, il rend disponible des subventions aux organisations à vocation sociale (OVS) du Québec ayant un projet susceptible de requérir à terme un investissement et répondant à des besoins de leur communauté, d’une collectivité, d’un territoire ou d’un secteur, afin de couvrir les frais d’un accompagnement spécialisé ou des services professionnels, entre autres.   

« Philanthropie Lanaudière contribuera à faire connaître cette opportunité, en particulier dans leurs réseaux du secteur caritatif. Pour les organismes de bienfaisance, la vente de biens et de services est un nouvel outil important qui combine la possibilité de faire le bien tout en fournissant des revenus supplémentaires pour ce secteur. En fin de compte, on souhaite soutenir des solutions locales qui aideront à bâtir des communautés plus fortes et plus résilientes », a déclaré Andrew Chunilall, chef de la direction de Fondations communautaires du Canada.                                                                                                                             

Les demandes pourront être présentées de façon continue en tout temps d’ici la fermeture du programme le 31 mars 2021.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.