Publicité
3 février 2020 - 16:53

Texte commandité

Sur quels critères choisir son syndic de copropriété ?

 

Lorsque vous êtes propriétaire dans un immeuble, une résidence ou un regroupement de maisons, vous êtes souvent intégré à une copropriété. Dans ce cas, l’ensemble des copropriétaires (aussi appelé « syndicat de copropriété ») est représenté par un syndic de copropriété. Mais sur quels critères le choisir ?

 

Syndic de copropriété : une obligation légale

 

Tout d’abord, sachez que chaque copropriété – quels que soient sa taille et son type (divise ou par indivision) – doit obligatoirement avoir un syndic officiel. En quelques mots, un syndic de copropriété représente légalement tous les copropriétaires.

 

Par ailleurs, un syndic peut être une personne physique ou morale. Par exemple, il peut s’agir d’un des copropriétaires, d’un syndicat coopératif ou encore d’un professionnel en gestion immobilière / de copropriété.

 

Les missions d’un syndic de copropriété

 

En pratique, voici les missions principales que doit effectuer un syndic de copropriété :

  • Administrer les parties communes de la copropriété, le cas échéant.
  • Veiller à ce que le règlement de copropriété soit appliqué.
  • S’assurer que les décisions de l'assemblée générale des copropriétaires soient mises en œuvre.
  • Gérer le recouvrement des différentes charges de copropriété.
  • Être le représentant officiel du syndicat des copropriétaires auprès de la justice et dans le cas d’actes civils.

 

Vous devez donc sélectionner un syndic de copropriété qui soit compétent pour assumer l’ensemble de ces fonctions.

 

À qui confier le rôle de syndic de copropriété ?

 

Pour assurer le rôle de syndic de copropriété, plusieurs options s’offrent à vous :

  • Opter pour un syndicat de copropriété coopératif, dans lequel tous les copropriétaires assument la gestion ensemble. Dans ce cas, mieux vaut mettre en place un carnet d'entretien de copropriété
  • Trouver un syndic bénévole. Un des copropriétaires de votre syndicat peut tenir ce rôle, s’il est désigné par l’ensemble des membres du syndicat et n’exerce aucun autre métier dans ce domaine. Cette option évite de faire appel à une personne extérieure, mais pose potentiellement des conflits d’intérêts. En outre, il est aussi possible de rémunérer un syndic bénévole, qui reste cependant moins coûteux qu’un professionnel.
  • Faire appel à un organisme professionnel spécialisé. Cela permet de décharger les copropriétaires des missions de gestion, mais ce service a un coût – souvent assez élevé.

 

Conclusion

 

À la lumière de ces éléments, vous choisirez le meilleur syndic de copropriété.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.