Publicité
20 novembre 2019 - 14:00

Grève au CN

Les pénuries de propane vont affecter tous les secteurs dès demain

Par Salle des nouvelles

La grève déclenchée par les 3200 travailleurs de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) pourrait bientôt provoquer une pénurie de propane au Québec.  Les personnes qui se chauffent grâce à cette ressource pourraient connaître les conséquences néfastes liées à cette grève.

L’Association québécoise du propane (AQP) estime que d'ici demain, jeudi 21 novembre, 80 % des réserves de propane au Québec seront épuisées du fait de l'interruption du transport ferroviaire.

De nombreux secteurs de l’économie québécoise dépendent d’un approvisionnement quotidien en propane, qui arrive au Québec par les trains du CN, dont les exploitations agricoles.  

Les ménages et les producteurs agricoles en première ligne

«Si cette situation ne se résorbe pas à court terme, de nombreux producteurs agricoles québécois subiront des conséquences économiques désastreuses et irréversibles», a fait valoir M. Gouron. 

En effet, le propane sert notamment à sécher le grain dans le milieu agricole. Une activité qui se déroule actuellement chez de nombreux producteurs.  

Il faut s'attendre à une perturbation importante sur les livraisons du propane et des délais de livraison plus longs dans les jours et semaines à venir.

En outre, les personnes qui réchauffent leur domicile grâce au propane ou qui l'utilisent au quotidien pourraient être touchées par cette grève du CN. Il leur est conseillé de réduire leur consommation de gaz et de trouver des solutions alternatives pendant la période de perturbation, qui pourrait s'étendre, même après l'annonce de fin de grève.

Appel à une intervention gouvernementale rapide

Plusieurs autres organisations du milieu des affaires se disent également nerveuses, alors que la grève au CN semble vouloir perdurer. Les industries pétrolière et minière, qui comptent sur le transport par trains, ont commencé à démontrer leur impatience, tout comme les exportateurs et manufacturiers.  

Tout en souhaitant un règlement négocié entre les deux parties, l’AQP invite le fédéral «à prendre acte du caractère critique de la situation qui s’envenime d’heure en heure».  Mardi, le gouvernement Trudeau n’a pas voulu évoquer le spectre d’une loi spéciale, tout en rappelant aux parties l’urgence d’en arriver rapidement à un accord.  

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.