Publicité
24 juillet 2019 - 09:30 | Mis à jour : 09:36

Entrevue avec Raynald Hawkins de la Société de sauvetage

La noyade : un phénomène qui ne touche pas seulement les enfants

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

La Semaine nationale de prévention de la noyade bat son plein. Même si les activités de formation et de prévention sont surtout destinées aux enfants, il ne faut pas oublier que la noyade est un phénomène qui touche davantage les adultes. 

Les statistiques sont probantes : selon le bureau du coroner du Québec, de 2011 à 2015, 25 % des décès par noyade sont survenus chez les 50-64 ans, alors que 21 % ont été observés chez les 20 à 34 ans. 

Ces données ne surprennent pas Raynald Hawkins qui est impliqué auprès de la Société de sauvetage depuis plus de 30 ans. Selon lui, nombreux sont ceux qui surestiment leur capacité de nager. 

« Les proches des victimes de noyade affirment dans la majorité des cas que la personne savait nager. Quand on gratte un peu plus, on se rend compte que la personne savait surtout se baigner. »


Capacités affaiblies 

La consommation d’alcool ou de drogues a aussi un rôle à jouer dans 40 % des noyades chez les adultes. Ces substances accompagnent trop souvent la pratique de sports nautiques. 

« On estime que consommer un verre à bord d’une embarcation, c’est comme en consommer trois sur la terre ferme, en raison de la déshydratation. », explique M. Hawkins. « Le clapotis des vagues peut aussi venir déstabiliser la personne à bord d’une embarcation. » 

Le directeur général de la Société de sauvetage conseille d’être revenu à bon port avant de se servir un verre. Il en va de même pour le cannabis. 

Veste de flottaison : si on l'apporte, on la porte 

14 des 35 victimes décédées par noyade cette année pratiquaient un sport nautique et la majorité d’entre elles ne portait pas correctement ou ne portait pas du tout de veste de flottaison. 

« La raison pour laquelle les gens ne la portent pas, c’est qu’ils n’ont pas l’intention de se retrouver par-dessus bord. » 

M. Hawkins dresse un parallèle avec le port de la ceinture de sécurité en voiture : « Je ne la porte pas parce que j’ai l’intention d’avoir un accident, mais je sais que ça peut arriver et je sais que ça va faire une différence. »

Il croit d’ailleurs qu’il n’y a plus d’excuses pour ne pas revêtir sa veste de flottaison, car il en existe une panoplie de modèles adaptés aux différents sports. 

D’autres conseils de sécurité... 

  • Ne jamais nager seul 
  • Connaître les rudiments de la natation et de la sécurité nautique  
  • Éviter de se baigner dans un milieu naturel qui n’est pas aménagé 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.