Publicité
8 janvier 2019 - 12:00

6 trucs à savoir avant de s'aventurer sur la glace

Par Salle des nouvelles

Chaque année, environ 7 Québécois perdent la vie par noyade pendant l’hiver. Dans la majorité des cas, les décès se produisent en marchant, en jouant au hockey, en pêchant ou en faisant de la motoneige ou VTT sur la glace d’un cours d’eau. La Société de sauvetage rappelle donc à tous les amateurs de sports sur glace de demeurer vigilants lors de leurs activités hivernales. 
 

Avec le redoux des derniers jours et les couches de glace qui avaient commencé à se former un peu partout sur les cours d’eau du Québec, les risques d’accident augmentent considérablement. Il est donc fortement déconseillé aux pêcheurs, aux skieurs, aux motoneigistes ou aux patineurs de s’aventurer sur les eaux gelées si l’épaisseur de la glace n’est pas au rendez-vous.
 

Une glace neuve et transparente
 

En général, une glace de 12 cm peut supporter le poids d’une motoneige. Cependant, cette épaisseur est sécuritaire seulement si c’est une glace neuve et transparente. Ainsi, si la glace a subi des gels et des dégels fréquents, ou s’il y a eu des bordées de neige abondante qui s’est transformée en glace, il faut savoir que la qualité de la glace peut s’être altérée et que le 12 cm recommandé ne suffit peut-être plus. 
 

Dans l’éventualité où vous vous laissez tenter par une excursion sur ou près des cours d’eau, ne négligez surtout pas de vous préparer adéquatement afin d’assurer votre sécurité en suivant ces six conseils :

1)    Transportez votre équipement de survie sur vous pour ne pas le perdre si la glace cédait sous votre poids. La trousse doit contenir des pics à glace, un briquet, des allumettes hydrofuges, de l’allume-feu magnésium, un canif, une boussole et un sifflet.

2)    Informez quelqu’un de votre itinéraire et de l’heure approximative de votre retour.

3)    Apportez des vêtements chauds et secs dans un sac imperméable.

4)    Portez une combinaison thermale flottante ou un vêtement de flottaison individuel (VFI) par-dessus votre habit de neige.

5)    Portez des lunettes de soleil pour ne pas être ébloui par le reflet de la neige et de la glace. Une bonne visibilité vous aidera à repérer les dangers sur les différentes surfaces praticables.

6)    Ayez un téléphone cellulaire avec vous et insérez-le dans une pochette étanche.
 

Il est donc évident que de penser que toute étendue d’eau gelée peut être traversée est faux. Même si la glace est épaisse, elle peut être faible si elle a fondue et gelée à répétition ou si elle contient des couches d’eau. Il est essentiel de comprendre qu’une plaque de glace qui semble très solide une journée peut être une source de danger le lendemain. 
 

« En raison des grandes variations de température que nous connaissons chaque année, les cours d’eau du Québec resteront peut-être risqués tout au long de l’hiver, car bon nombre d’entre eux ne gèleront pas convenablement. Il est donc primordial de prendre les précautions nécessaires », explique Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage. 
 

De ce fait, la Société de sauvetage demande aux adeptes de sports sur glace de se renseigner auprès des autorités locales sur les conditions et la sécurité de la glace dans sa région avant de s’aventurer sur les cours d’eau et invite les motoneigistes et conducteurs de véhicule tout-terrain d’emprunter les sentiers balisés.
 

Pour avoir de bons conseils afin de bien examiner un environnement sur glace, nous vous invitons à consulter la section GLACE du site de la Société de sauvetage.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.