Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 août 2018 - 16:03

Texte commandité

3 traitements du tennis Elbow

 

Le tennis Elbow, ou épicondylite, est une douleur de la partie externe de l’avant-bras, l’épicondyle, une partie osseuse. Il touche les joueurs de tennis notamment, mais pas seulement : les rameurs et les golfeurs aussi. Le tennis Elbow est également un TMS (Trouble musculo-squelettique) reconnu comme maladie professionnelle. Il est dû à des gestes répétitifs avec un coude trop étendu ou trop fléchi. La douleur devient plus intense quand on agrippe un objet ou que l’on serre une poignée de main. Quels sont les meilleurs traitements ?

Diagnostiquer un tennis Elbow

Dès l’apparition des douleurs, il faut consulter un chirurgien spécialiste du coude. Il procèdera à un examen clinique par palpation des os et des tendons, mais aussi par des manœuvres d’extensions contrariées du poignet et du coude. Selon le cas, une IRM sera demandée pour voir la qualité des tendons. Si l’un d’eux est désinséré, un électromyogramme sera prescrit pour calculer la vitesse du nerf et détecter éventuellement une pathologie du nerf radial.

Traiter le tennis Elbow

Il faut savoir que dans la plupart des cas, le tennis Elbow disparaît spontanément dans les deux ans après son apparition.

  1. Calmer la douleur : l’immobilisation sera accompagnée d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, d’antalgiques, d’infiltrations corticoïdes, d’électrothérapie et ultrasons en première intention et selon le profil du patient.
  2. Se rétablir : des séances de massage chez un chiropraticien ont pour objectif de décoller les adhérences et d’assouplir les tendons. Le traitement est efficace et sera suivi d’un renforcement musculaire à titre préventif.
  3. En cas de désinsertion du tendon ou si la lésion est importante, une intervention chirurgicale sera nécessaire pour le réinsérer.

Prévenir le tennis Elbow

La prévention demeure essentielle : c’est la meilleure arme contre le tennis Elbow.

  • Les joueurs de tennis doivent veiller à jouer avec une raquette pas trop lourde dont le manche ne sera ni trop petit ni trop large. Pour donner de la puissance à l’épaule, il faut développer la force musculaire du tronc par des abdominaux et du gainage. Au besoin, utiliser une bande de compression épicondylite pour éviter les tensions. Afin de réduire les vibrations, mieux vaut frapper la balle au centre de la raquette.
  • Boire beaucoup d’eau, l’hydratation du tendon est indispensable.
  • Aménager l’ergonomie du poste de travail de façon à ce que le coude soit toujours posé sur le bureau ou le plan de travail, il ne doit pas pendre dans le vide. Fractionner les tâches et éviter les répétitions prolongées.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.