Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 août 2018 - 15:30

Joliette est désormais amie des monarques

La Ville de Joliette est fière d’obtenir la certification Ville amie des monarques de la Fondation David Suzuki, rejoignant un réseau de 25 municipalités déjà certifiées au Québec, et confirmant ainsi son engagement dans la préservation de l’habitat du monarque. Une initiative de la jeune Chloé Toutant, présentée dans le cadre du Petit conseil municipal.

 

« Je veux aider à la sauvegarde des monarques et autres pollinisateurs et ainsi prouver au monde que ce n’est pas parce qu’on a 11 ans qu’on ne peut pas changer les choses! » Le regard vif, c’est en ces mots que Chloé s’est adressée aux membres du conseil municipal en juin dernier pour plaider en faveur du programme Effet papillon.

 

« Difficile de ne pas suivre la jeune Chloé! Avec le Petit conseil municipal, nous avons la chance d’entendre les préoccupations de nos jeunes et de découvrir des enjeux qui passent parfois sous le radar. Ce projet de sauvegarde de l’habitat du monarque devient encore plus grand à nos yeux puisqu’il est celui des générations futures.» Allant de pair avec les valeurs de développement durable de la Ville de Joliette, le maire Alain Beaudry confirmait ainsi son intérêt auprès de la Fondation David Suzuki jusqu’à adopter une résolution d’engagement officiel dans la sauvegarde de l’habitat du monarque lors de la séance du conseil du 20 août dernier.

 

« Les municipalités jouent un rôle crucial dans la conservation du monarque et de son habitat. Elles peuvent poser des gestes simples qui ont un impact positif sur l’espèce et sur d’autres pollinisateurs, en plus de sensibiliser leurs citoyens à l’importance de prendre part à cet effort de conservation. Nous saluons l’engagement de la Ville de Joliette à poser des actions concrètes pour protéger les monarques et leur habitat. Nous espérons que cette initiative inspirera d’autres municipalités à se joindre à ce vaste mouvement de protection de ce papillon emblématique », a expliqué Julie Roy, spécialiste de l’engagement citoyen à la Fondation David Suzuki.


 

Mesures prises par la Ville de Joliette

Pour être certifiées, les municipalités doivent s’engager à mettre en œuvre au moins trois des 24 mesures de protection de l’habitat du monarque proposées par la Fondation David Suzuki. Pour sa part, la Ville de Joliette confirme la réalisation de celles-ci:

  • Publication d’une déclaration au conseil municipal visant à accroître la sensibilisation au déclin des populations de monarques et au fait que cette espèce a besoin que l’on crée et protège des habitats propices à sa survie.

  • Campagne de communication pour encourager les citoyens à planter de l’asclépiade sur leur terrain.

  • Encourager les responsables des jardins communautaires à mettre en valeur la conservation du monarque auprès des citoyens.

  • Organiser ou soutenir une vente ou une distribution gratuite d’asclépiade et de plantes indigènes.

  • Créer un jardin de démonstration propice au monarque sur le terrain de l’hôtel de ville ou dans un endroit public symbolique.

 

Une initiative pour agir : effet papillon

Rappelons que le papillon monarque est une espèce menacée : sa population a chuté de 90 % au cours des deux dernières décennies. Les scientifiques attribuent ce déclin à la dégradation et à la perte d’habitats de reproduction. Les municipalités peuvent toutefois jouer un rôle clé pour protéger l’habitat de ce papillon emblématique et contribuer à la sauvegarde de cette espèce. Afin d’inciter les municipalités à poser des gestes concrets pour protéger le monarque, la Fondation David Suzuki, en partenariat avec l’Espace pour la vie, a lancé l’initiative Ville amie des monarques au Québec qui vise la mise en place de mesures favorisant la restauration des habitats du monarque et la sensibilisation des citoyens.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.