Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 juin 2018 - 15:00

Un bilan favorable au Centre de prévention du suicide de Lanaudière

Par Salle des nouvelles

Le mardi 19 juin, le Centre de prévention du suicide de Lanaudière (CPSL) a accueilli 69 personnes à son assemblée générale annuelle 2017-2018, au Centre Laurent-Venne de Repentigny. Une thématique ludique étant traditionnellement de mise pour cette grande célébration des réalisations de l’année, l’équipe du CPSL, aidée de son porte-parole, l’humoriste lanaudois Ghyslain Dufresne, a présenté son rapport d’activité lors de la « 500 000e émission de Salut Bonsoir ».

 

Un filet de sécurité humain autour des Lanaudoises et Lanaudois

Tout au long de l’année, le CPSL a offert de la formation à 172 intervenants désirant maîtriser les bonnes pratiques pour intervenir auprès de personnes suicidaires. Il a aussi formé 113 sentinelles en prévention du suicide, des adultes volontaires qui reconnaissent l’important rôle qu’ils peuvent jouer pour repérer une personne suicidaire, la mettre en confiance et la référer aux ressources d’aide adéquates. Quelque 33 650 Lanaudois ont quant à eux été sensibilisés lors de la Semaine nationale et de la Journée mondiale de la prévention du suicide. L’organisme a par ailleurs annoncé qu’il sera présent sur des fermes de la région, le 9 septembre prochain, à l’occasion de la Journée portes ouvertes sur les fermes du Québec qui a lieu la même fin de semaine que la Journée mondiale de la prévention du suicide pour parler de prévention aux personnes visitant les fermes touchées.

 

Durant l’année, les intervenants du CPSL ont répondu à 4 321 appels, dont 3 354 ont fait l’objet d’une intervention. Ces appels, représentant une moyenne de neuf par jour, ont été faits par des personnes en détresse, des personnes inquiètes pour un proche suicidaire, des personnes endeuillées par suicide ou encore, des intervenants et professionnels désirant obtenir des conseils pour soutenir une personne en détresse. « Nous sommes heureux de constater qu’un nombre important de personnes osent briser le silence et faire appel à nos services. Nous ne pouvons qu’espérer que les activités que nous menons bon an mal an contribuent à convaincre de plus en plus de gens d’agir en ce sens, que ce soit pour eux ou pour une personne qui leur est chère. Nous sommes aussi fiers de voir un aussi grand nombre de personnes assister aux formations et s’impliquer en prévention du suicide. Nous croyons fermement que cet effort commun a un impact positif pour les personnes les plus vulnérables », a affirmé Joyce Lawless, directrice du CPSL.

 

Une autre année chargée en vue

L’année 2018-2019 sera bien remplie pour le CPSL qui compte poursuivre le déploiement de ses services d’intervention, de postvention, de deuil et de formation, en plus de développer de nouveaux projets. Un plan d’action visant à soutenir l’autonomie des hommes dans la gestion de leur santé mentale et à dédramatiser la demande d’aide chez ces derniers, ainsi que la formation d’une équipe régionale de postvention font partie de ces projets. « La postvention regroupe les actions mises en place pour offrir rapidement du soutien à un milieu de vie, qu’il s’agisse par exemple d’une famille, d’un milieu de travail ou d’une école, à la suite d’un suicide ou d’une tentative de suicide. Nous pensons que la formation d’une équipe régionale regroupant des acteurs de différents milieux permettra de mettre en place des interventions toujours plus efficaces pour assurer la sécurité des gens et offrir le soutien adéquat aux personnes éprouvées », a ajouté madame Lawless.

 

Pour de plus amples renseignements sur le CPSL et ses services, visitez le www.cps-lanaudiere.org.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.