Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 novembre 2017 - 15:35

Syndrome du canal carpien : les métiers à risques

Article commandité

Le syndrome du canal carpien est une lésion qui affecte la main et le poignet. Elle provient d’une compression du nerf médian qui empêche les tendons fléchisseurs des doigts de jouer pleinement leur rôle. Et comme ce nerf transmet également des informations au cerveau, vous pouvez alors ressentir des douleurs, une perte des sensations tactiles, une sudation excessive, une température élevée aux extrémités de la main. Les femmes sont plus touchées que les hommes, et à partir de 50 ans. Quelles sont les causes et les métiers responsables de ce syndrome ? Et comment l’éviter ?

Une trop grande sollicitation de la main

Des mouvements trop répétitifs, une position de la main non naturelle, une préhension serrée et continue, des vibrations ou un stress mécanique sont à l’origine de l’apparition du syndrome du canal carpien. Le nerf médian enfle et comprime les tendons fléchisseurs.

De nombreux métiers en sont responsables. Ainsi les caissières, les coiffeuses, les couturières opérant continuellement sur les machines à coudre ou à tricoter sont plus exposées. De même, les personnes exerçant des métiers les obligeant à plier les doigts et poignets toute la journée: les boulangers, agriculteurs, jardiniers, peintres, charpentiers, ouvriers manipulant des outils à vibration, les bouchers, serruriers, ouvriers sur chaînes d’assemblage mais aussi les musiciens et les sportifs de haut niveau, sans oublier l’industrie électronique.

Un syndrome à repérer rapidement

Il n’est pas toujours facile d’apercevoir un symptôme du tunnel carpien. Il peut se confondre avec une tendinite ou un rhumatisme. Les symptômes principaux sont une sensation de fourmillement ou d’engourdissement entre le pouce, l’index et l’annulaire.

Vous pouvez ressentir aussi des douleurs nocturnes, une forte sensation de chaleur dans la main, le besoin de secouer votre main ou de la laisser pendre le long du lit pour vous soulager.

Avec le temps, une perte de sensibilité puis du toucher peut s’installer. En effet, les doigts ne sont plus innervés par le nerf médian. À l’arrivée, vous pourriez subir une atrophie musculaire irréversible à la base du pouce entraînant une diminution de la force au niveau du pouce et de l’index. La manipulation des petits objets devient difficile, voire impossible. Vous ne pouvez plus boutonner une chemise ou ramasser une pièce de monnaie sur la table…

Avant d’en arriver là, il existe de nombreuses solutions à titre préventif : pensez par exemple à bien étirer votre main avant et après les manipulations d’ordre professionnelle. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.