Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Pour une agriculture innovante et durable

Près de 42 M$ pour implanter un centre d’innovation en agrosciences et en agritechnologies

durée 13h00
22 mars 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Salle des nouvelles

Le gouvernement du Québec accorde une contribution financière de 41 693 250 $ à l’organisme Agtech pour soutenir l’implantation d’un centre d’innovation en agrosciences et en agritechnologies à L’Assomption, dans la région de Lanaudière.

Le premier ministre du Québec, M. François Legault, en a fait l’annonce aujourd’hui en compagnie du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec, M. André Lamontagne, et de la ministre de l’Enseignement supérieur, Mme Pascale Déry.

Évalué à plus de 46,3 millions de dollars, ce projet regroupera sous un même toit les activités de recherche, d’incubation et d’accélération d’entreprises technologiques d’Agtech ainsi que les activités de recherche appliquée en agriculture du Carrefour industriel et expérimental de Lanaudière (CIEL).

« On a la chance, dans Lanaudière, d’avoir plusieurs entreprises agricoles qui contribuent chaque jour à nourrir la population québécoise, et c’est une grande fierté pour moi. Pour que notre agriculture soit de plus en plus innovante et productive, c’est important de miser dans la recherche et les technologies de pointe. C’est pourquoi notre gouvernement investit près de 42 millions de dollars dans ce centre d’innovation en agrosciences et en agritechnologies, à L’Assomption. Notre vision en agriculture, c’est de donner aux Québécoises et aux Québécois toujours plus d’aliments de chez nous dans leur assiette. C’est bon pour notre économie, c’est bon pour la planète, et c’est bon au goût de manger des produits frais qui viennent du Québec », a indiqué François Legault, premier ministre du Québec.

Les nouvelles installations comprendront des laboratoires, des ateliers technologiques, des bureaux, des salles de rencontre et de formation ainsi qu’un complexe de serres à la fine pointe de la technologie, qui permettra de tester et de valider des technologies agricoles et des bioproduits végétaux dans un environnement contrôlé.

« L’implantation de ce centre d’innovation traduit notre volonté d’assurer la pérennité de l’agriculture dans nos régions, l’attractivité de la relève et l’autonomie alimentaire du Québec. Ses activités de recherche et d’innovation répondront à d’importants défis de notre secteur, comme la lutte aux ravageurs affectant les récoltes, la disponibilité de cultivars essentiels pour s’adapter aux changements climatiques et le développement d’agritechnologies pour appuyer sa compétitivité », a ajouté André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et ministre responsable de la région du Centre‑du‑Québec.

Le préfet de la MRC de L'Assomption, maire de L'Assomption et président du conseil d'administration d'Agtech, Sébastien Nadeau, a qualifié l'annonce d'historique.

« Après cinq ans de collaboration et d’efforts ininterrompus, la MRC de L’Assomption célèbre un moment historique avec la reconnaissance de ce premier centre d’innovation spécialisé en agrosciences et en agritechnologies au Canada et la réception d’un soutien financier considérable pour l’ériger. Ce jalon important positionne clairement notre MRC comme un acteur de calibre mondial dans l’écosystème des technologies agricoles innovantes. Il permettra également d’intensifier les activités de recherche, de développement, d’accueil d’entreprises et de formation dans un centre d’innovation à la fine pointe de la technologie. Cette annonce vient confirmer l’engagement d’Agtech, du CIEL et de la MRC de L’Assomption à trouver des solutions agricoles propres et adaptées aux défis climatiques, à l’autonomie alimentaire et à la création d’emplois à valeur ajoutée dans un secteur innovant pertinent pour nos producteurs agricoles, nos citoyens et les générations futures », a-t-il laissé savoir.

« En cultivant l’innovation depuis 1997, le CIEL se consacre à développer des solutions de rechange à l’utilisation intensive de pesticides en réduisant les applications, en améliorant les méthodes d’utilisation de ces derniers ou en les jumelant à des stratégies autres. Depuis plus d’une décennie, le CIEL n’a pas ménagé ses efforts pour permettre la concrétisation d’un ambitieux projet visant à renforcer ses activités de recherche, en participant à la mise en place du centre d’innovation en agrosciences et en agritechnologies. L’annonce d’aujourd’hui nous offre des possibilités sans précédent. Grâce à ces nouvelles installations, le CIEL consolide ses capacités de recherche, stimule sa croissance organisationnelle et intensifie sa portée sur l’industrie agricole. Nous sommes fiers d’unir nos forces dans cet environnement propice à l’innovation afin de contribuer à façonner l’avenir de la recherche agricole », a conclu Michel Fafard, président du conseil d’administration du CIEL.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Secteur public: le rejet de la FIQ sera-t-il une opportunité pour les autres?

Les deux autres syndicats du secteur public qui n'ont toujours pas renouvelé leur convention collective ne craignent pas «d'effet FIQ» sur leur propre négociation, c'est-à-dire de voir leur propre négociation retardée encore, à cause du rejet de l'entente de principe par les membres de la FIQ. Cela pourrait même représenter une opportunité pour ...

12 avril 2024

Les membres de la FIQ votent jusqu'à minuit sur leur entente de principe

Les 80 000 membres de la FIQ sont appelés à voter jusqu'à 23h59, ce vendredi soir, sur l'entente de principe qui avait été conclue avec Québec quant au renouvellement des conventions collectives. La Fédération interprofessionnelle de la santé a organisé un vote référendaire sur trois jours, mercredi, jeudi et vendredi, après avoir tenu plusieurs ...

12 avril 2024

La vérificatrice générale du Québec enquêtera sur le déploiement de SAAQclic

La vérificatrice générale du Québec a déclenché un audit sur le déploiement de la plateforme numérique de la Société de l'assurance automobile du Québec, SAAQclic, qui a connu de nombreux ratés lors de son lancement à l'hiver 2023. Sur son site web, le bureau de la vérificatrice générale, Guylaine Leclerc, propose un formulaire de contribution ...