Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

D'ici à 2027

Le gouvernement Legault pourrait repousser le retour à l'équilibre budgétaire

durée 15h00
25 janvier 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le gouvernement Legault pourrait très bien repousser son objectif de retourner à l'équilibre budgétaire d'ici à 2027.

Le ministre des Finances, Eric Girard, a expliqué jeudi que l'économie du Québec tournait au ralenti, que les revenus de l'État diminuaient, en même temps que les dépenses augmentaient.

Les hausses salariales consenties aux employés du secteur public sont d'ailleurs supérieures à ce qui avait été prévu lors de la mise à jour économique, a tenu à rappeler le grand argentier. 

«Je vous donne l'heure juste», a-t-il affirmé lors d'une mêlée de presse jeudi matin en marge du caucus présessionnel de la Coalition avenir Québec (CAQ) qui se tient à Sherbrooke.

«L'économie en stagnation donne une pression sur les revenus, les négociations dans le secteur public amènent une pression matérielle sur les dépenses, et c'est certain que ça va avoir un impact», a-t-il expliqué. 

«C'est mathématique: à ce stade-ci, les déficits vont être plus importants», a conclu M. Girard, qui a refusé de réitérer son objectif de revenir à l'équilibre budgétaire en 2027-2028.

Aux journalistes qui s'enquéraient de la suite des choses, le ministre des Finances a répondu que «tout sera divulgué au budget». Le document sera présenté plus tard ce printemps.

Chèques de 400 $ à 600 $: prolongation de la période d'admissibilité

Par ailleurs, Eric Girard a annoncé jeudi qu'il prolongeait jusqu'au 30 juin le délai pour recevoir le chèque de 400 $ à 600 $ qui avait été promis aux contribuables à la fin de 2022. 

Il a expliqué que son annonce touchait environ 65 000 Québécois admissibles à l'aide financière qui n'ont pas produit leur déclaration de revenus pour l'année 2021 avant l'échéance du 30 juin 2023. 

Il leur accorde un délai supplémentaire. «Puisque la situation est extrêmement difficile, j'ai demandé à Revenu Québec de prolonger la période d'admissibilité pour recevoir les 400 $ à 600 $», a déclaré M. Girard. 

La mesure coûtera 38 millions $, mais cette somme est déjà provisionnée, a-t-il précisé.

De Thetford Mines, le chef intérimaire du Parti libéral du Québec (PLQ), Marc Tanguay, a accusé le gouvernement Legault de mal gérer les finances publiques.

«Quand ils sont arrivés au pouvoir en 2018, il y avait 7 milliards $ dans les coffres. Ils l'ont complètement dépensé. (...) Nous, on n'aurait pas envoyé (...) des chèques (...) purement électoralistes», a-t-il déclaré.

«C'est un mauvais gouvernement qui a perdu le contrôle des finances publiques», a renchéri M. Tanguay.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Les changements à l'imposition sur les gains en capital entrent en vigueur mardi

Les changements apportés par le gouvernement fédéral à l'imposition sur les gains en capital entrent en vigueur mardi, malgré les fortes résistances des groupes de défense des entreprises et des médecins. Dans son plus récent budget, présenté ce printemps, la ministre des Finances, Chrystia Freeland, a proposé de rendre imposables les deux tiers ...

Retour du concours de photos de Saint-Félix-de-Valois

Pour une troisième année, la municipalité de Saint-Félix-de-Valois invite les photographes amateurs à soumettre leurs photos pour illustrer le calendrier municipal 2025. Le but est de trouver les images représentatives des 12 mois de l'année et d'illustrer les plus beaux paysages et attraits de la communauté.  « Depuis deux ans, nos ...

21 juin 2024

Les membres du SPGQ ont approuvé l'entente de principe à 95 %

Les employés de la fonction publique représentés par le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont approuvé l'entente de principe avec Québec à 95 %, a annoncé le syndicat vendredi matin. Selon le SPGQ, 83 % de ses 26 000 membres ont participé au vote. L'entente comprend une augmentation salariale de 17,4 % sur cinq ans, ...