X
Rechercher
Publicité

Conférence de presse de François Legault

COVID-19: les gyms ouvrent, l'impôt vaccinal tombe

durée 14h00
1 février 2022
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Le premier ministre du Québec, François Legault a annoncé aujourd’hui en conférence de presse qu’à partir du 14 février les gyms, les spas et les activités sportives et artistiques pour les adultes pourraient reprendre.

Également, comme message de réconciliation entre les Québécois qui se sont divisés franchement dans les derniers jours, ikl laisse tomber l'impôt vaccinal.

Ayant pris en compte que la santé mentale des citoyens était en jeu, le gouvernement a pris la décision de permettre aux gyms et aux spas d’ouvrir à nouveau à partir du 14 février tout en respectant les mesures sanitaires, par exemple l’obligation du passeport vaccinal.

De plus, les activités sportives et artistiques pour les adultes pourront reprendre, mais avec un maximum de 25 personnes tout en respectant les consignes.

« On va s’arrêter-là. Malheureusement on ne peut pas annoncer d’autres assouplissements pour l’instant. On espère être capable de le faire dans les prochaines semaines. Mais c’est important, d’être prudent entre autres à cause de la situation dans nos hôpitaux », explique M.Legault.

D’ailleurs, même si dans la dernière semaine le nombre d’hospitalisations est passé de 3 278 à 2 852, c’est toujours trop pour que Québec prenne le risque de tout déconfiner. Par contre, ils indiquent que la vaccination aiderait grandement à faire avancer plus rapidement la situation.

Un appel à la paix sociale
Le premier ministre explique qu’il est très conscient que les gens commencent à s’impatienter et que l’annonce de la contribution santé pour les gens qui refusent le vaccin n’a fait qu’aggraver la situation.

« Moi j’ai une certaine inquiétude de voir nos Québécois divisés. Le peuple québécois a toujours été un peuple qui est tissé serré, qui est solidaire, qui aime ça s’entraider. C’est important de protéger ces valeurs-là. Mon rôle comme premier ministre, oui c’est d’assurer la sécurité des Québécois, mais c’est aussi d’assurer une certaine paix sociale, une certaine cohésion sociale. Mon rôle comme premier ministre c’est de rassembler les Québécois », exprime-t-il.

Il dit avoir compris que « pour faire avancer le Québec dans un climat social serein », le gouvernement ne déposerait pas le projet de loi et n’ira pas de l’avant avec l'impôt vaccinal.

Depuis la semaine dernière, la grogne qui règne à Ottawa a créé une plus forte division entre les Québécois et elle est très marquée sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi, que François Legault demande à tous de mettre « un peu d’eau dans leur vin » et qu’il est temps de rebâtir les ponts et se rassembler pour pouvoir tourner la page.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 9h00

Legault veut un «mandat fort» pour pouvoir rapatrier les pouvoirs en immigration

François Legault sollicitera un «mandat fort» lors de la prochaine campagne électorale afin de pouvoir négocier avec Ottawa le rapatriement des pouvoirs en immigration. Le premier ministre a mis de l’avant cette revendication mardi, lors d’un point de presse qu’il a tenu immédiatement après l’adoption du projet de loi 96 visant à protéger la ...

24 mai 2022

Le Canada arrive 28 e parmi 39 pays quant au bien-être environnemental des enfants

Le Canada se classe au 28e rang parmi 39 pays riches en ce qui a trait au bien−être environnemental des enfants et des jeunes, selon le dernier Bilan Innocenti publié lundi par le Centre de recherche Innocenti de l’UNICEF.  «Des pays tels que le Canada créent des conditions malsaines, dangereuses et néfastes pour les enfants du monde entier», ...

24 mai 2022

Ottawa donne le coup d'envoi à des consultations sur les langues officielles

Le gouvernement fédéral a lancé mardi les consultations publiques qui mèneront à l’élaboration du prochain plan d’action en matière de langues officielles devant s’échelonner de 2023 à 2028. La ministre de Langues officielles, Ginette Petitpas Taylor, a qualifié ce futur plan de «principal véhicule de mise en œuvre» du projet de loi C−13 de ...