Publicité

12 novembre 2021 - 18:00

Favoriser les produits québécois

Legault présente les cinq «chantiers» de sa nouvelle vision économique

Par La Presse Canadienne

François Legault a dévoilé vendredi sa nouvelle vision économique pour le Québec qui cible l’achat québécois, l’exportation, l’innovation, la rareté de main−d’œuvre et l’économie verte. 

Ce sont ces cinq «chantiers» pour lesquels le premier ministre a promis «beaucoup d’annonces» au cours des prochains mois. L’une de ces annonces sera l’adoption d’une certification permettant de reconnaître les produits faits au Québec afin de favoriser l’achat local auprès des consommateurs québécois. 

Pour montrer l’exemple, M. Legault a aussi annoncé le dépôt d’un projet de loi pour que les ministères et sociétés d’État se procurent davantage de produits fabriqués au Québec. 

Le premier ministre souhaite également aider les entreprises québécoises dans leurs exportations. Il a réitéré que les délégations générales à l’étranger avaient le mandat de leur «trouver des clients aux États−Unis, en Europe, en Asie». 

Dans la même veine, pour favoriser la commercialisation et l’exportation de produits, M. Legault veut créer des zones d’innovations où les collèges et universités seraient davantage en relation avec les entrepreneurs. 

En matière de rareté de main−d’œuvre, le premier ministre a mentionné que le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, va bientôt déposer un plan d’action. Le gouvernement veut accompagner les personnes qui auront besoin de se requalifier dans de nouveaux secteurs. 

Aux yeux de M. Legault, développement économique et lutte contre les changements climatiques sont conciliables. Il a parlé d’entreprises intéressées à investir dans les filières des batteries et de l’hydrogène vert au Québec.

Frédéric Lacroix−Couture, La Presse Canadienne

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.