Publicité

22 décembre 2020 - 16:00

COVID-19

« Ce n’est pas le temps de trouver des trucs pour ne pas se faire pogner »

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

C’est en compagnie des trois chefs de l’opposition que le premier ministre du Québec, M. François Legault, s’est adressé à la presse, ce mardi après-midi. 

En dépit de leurs allégeances, les quatre chefs politiques avaient tous le même message: respecter les consignes de la Santé publique. « C’est important que nous soyons ensemble, que l’on soit uni pour carrément sauver notre système de santé », a tenu à souligner M. Legault, tout en rappelant la fragilité de la situation et du système de santé.

« Nous avons des employés au front depuis dix mois et je pense que le moindre que l’on puisse faire dans les prochaines semaines, c’est de penser à eux et de tout faire pour les aider », a-t-il ajouté. 

À l’heure actuelle, le Québec compte 2183 nouveaux cas de COVID-19, plus de 1000 hospitalisations et plus de 7000 travailleurs de la santé en congé de maladie. 

Appel à la responsabilité citoyenne

Le premier ministre a également imploré les Québécois à faire preuve de responsabilités en cette période du temps des Fêtes. Malgré les fermetures des restaurants, des écoles et la fermeture imminente des commerces dits non essentiels, François Legault, soutient que le plus grand défi est de contrôler ce qui se passe dans les chaumières. 

« Ce n’est pas le temps de trouver des trucs pour ne pas se faire pogner. C’est le temps d’être responsable. L’idée est de ne pas engorger nos hôpitaux qui sont déjà à la limite. »

M. Legault a également voulu rappeler que les voyages à l’extérieur du pays, notamment dans le Sud, bien qu’ils sont permis, ils sont fortement découragés.

« Nous allons nous assurer, le gouvernement du Québec, et le gouvernement fédéral, qu’il y ait des mesures très sévères qui seront mises en place, pour suivre, les personnes pour que quand elles vont revenir du Sud, elles fassent leur quarantaine » a poursuit le premier ministre qui d’ailleurs, presse son homologue fédéral de préciser les mesures qui seront mises en places pour les voyageurs.

La lumière au bout du tunnel

Concernant l’arrivée des vaccins au Québec, François Legault a précisé que 50 000 nouvelles doses sont prévues dans les prochains jours et 29 000 autres devraient arriver d’ici deux semaines. À ce jour, 4 875 doses ont été reçues. « Pour l’instant, c’est tout ce que nous avons de confirmé; 84 000 doses. Comme vous voyez, c’est très limité. Au cours des prochaines semaines, la situation va demeurer critique », de dire M. Legault. 

« Il y a une lumière au bout du tunnel et nous voulons être le plus possible à nous rendre au bout du tunnel. Rien n’est joué, mais on peut faire la différence si on reste unis », a conclut, le premier ministre. 

La cheffe libérale Dominique Anglade a demandé à ses concitoyens de ne pas abandonner le combat contre le virus, et ce, malgré une fatigue plus que palpable.  

De son côté, la porte-parole Québec solidaire, Manon Massé a appelé les Québécois à faire preuve de solidarité envers les travailleurs de la santé. 

Finalement le chef du troisième parti de l’opposition, le péquiste Paul St-Pierre Plamondon qui est d’ailleurs à l’origine de cette rencontre a tenu à remercier le premier ministre d’avoir accepté de tenir le point de presse. « Nous sommes dans le dernier droit. Nous avons un dernier sprint à donner dans le contexte ou non seulement nos efforts sauvent des vies, mais c’est également une marque de respect pour les travailleurs de la santé. »

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.