Publicité

12 mai 2020 - 14:06

COVID-19

« Dès la sortie de la maison, on recommande fortement de porter un masque », François Legault

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Lors du point de presse quotidien du gouvernement de François Legault en ce mardi 12 mai, un message clair était adressé aux citoyens: portez un masque à l’extérieur de la maison. 

D’ailleurs, le trio formé du premier ministre, de la ministre de la Santé et des Services sociaux et du Directeur national de la santé publique est arrivé masqué devant les journalistes pour l'allocution quotidienne. 

« Aujourd’hui, je demande fortement aux Québécois de porter un masque pour toutes les sorties à l’extérieur du domicile afin de protéger les autres. Ce n’est pas une obligation, mais je compte sur la collaboration de tout un chacun pour limiter au maximum la propagation. Notons qu’il est important de jumeler le port du masque aux consignes existantes, soit de garder 2 mètres de distance avec les aitres et de se laver les mains fréquemment avec de l’eau et du savon pendant au moins 20 secondes », a précisé le premier ministre sur la question. 

Cette suggestion s’adresse autant aux citoyens du Grand Montréal, région plus touchée actuellement qu’à ceux des autres régions. « Dès que vous sortez, optez pour le masque. Comme le vaccin n’arrivera pas à court et moyen terme, il est important d’intégrer le masque à nos habitudes de vie. Pour le moment, c’est une forte recommandation, mais s’il le faut, nous le rendrons obligatoire. Je n’hésiterai pas », a pour sa part lancé le Directeur national de la santé publique, Dr. Horacio Arruda. 

Le port du masque…bientôt obligatoire? 

Mais pourquoi ne pas le rendre obligatoire dès maintenant? « Parce qu’avant de la faire, il faut avoir des arguments. Premièrement, avant de prendre cette décision, il faut être convaincu que c’est un moyen de protection qui fonctionne. Deuxièmement, on souhaite que les Québécois y adhérent sans avoir à les forcer. Troisièmement, si on le rend obligatoire, il faut s’assurer que tout le monde puisse s’en procurer en ayant les moyens financiers de le faire. Il faut aussi réfléchir à ça, sans compter que certains diront que cela contrevient à la Charte des droits et libertés », a-t-il ajouté. 

Questionné sur le port du masque à l’école pour les tout-petits, M. Arruda a précisé que cela était loin d’être une absolue nécessité. « En bas de deux ans, on ne le recommande pas. Pour les autres, ça dépend de plusieurs facteurs, mais je vous dirais que ce n’est pas nécessaire. » 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.