Publicité

8 octobre 2021 - 10:00

Lanaudière

Lettre ouverte: Le pouvoir sous-estimé de nos municipalités

Par Mathieu Savard, Journaliste

Presque ignoré des citoyens et citoyennes - à en croire le faible taux de participation aux dernières élections (44 %) - le palier municipal influence pourtant grandement notre qualité de vie. Les conseils municipaux ont d’importantes responsabilités qui affectent non seulement notre quotidien, notre santé et notre bien-être, mais aussi notre résilience face aux changements climatiques et leurs conséquences sur chacun et chacune d’entre nous.


Inondations et tempêtes qui détruisent ou abîment nos maisons et infrastructures, smog et îlots de chaleur qui menacent notre santé, sécheresses qui réduisent la quantité d’eau disponible à la population et aux récoltes... Nos villes et villages se retrouvent souvent premiers répondants face aux conséquences de la crise climatique et environnementale.

Un impact direct sur notre quotidien et notre avenir

Le pouvoir des municipalités est plus vaste que la « simple » gestion des poubelles et le déneigement des rues.


Qu’il s’agisse du choix de nos modes de déplacement de tous les jours - voiture, autobus, marche, vélo - pour nous rendre au travail, à l’école, à l’épicerie, tous sont influencés par les décisions prises par nos villes. Votre municipalité encourage-t elle l'adoption de moyens de transport peu polluants, conviviaux et sécuritaires?

Nos conseils municipaux influencent également ce qui se retrouve dans nos assiettes : de l’accès à un marché public aux commerces de proximité qui vendent des produits sains et locaux, à l’agriculture urbaine et aux jardins communautaires.

Nos municipalités ont aussi un immense pouvoir sur l’aménagement du territoire, la préservation des terres agricoles et notre souveraineté alimentaire, ainsi que sur la protection des milieux naturels et de la biodiversité.


Bref, le municipal planifie à quoi ressemblera notre communauté aujourd'hui et de demain.

Les experts du climat (GIEC) et de l’ONU sonnent l’alarme : nous devons réduire immédiatement et massivement les émissions de gaz à effet de serre (GES). Au Québec, cela signifie entre autres électrifier nos transports, stopper l’étalement urbain, densifier les quartiers, diminuer l’auto-solo, changer nos habitudes de consommation y compris  alimentaires. Nos petits gestes citoyens ne suffiront pas s'ils ne sont pas accompagnés de politiques ambitieuses et de véritables actions de la part de tous les décideurs.


Il ne s’agit pas de réduire des GES pour la satisfaction d’atteindre une cible. On parle ici d’améliorer notre santé, la qualité de notre air, notre qualité de vie, notre bien-être, notre sécurité, notre vie en communauté. Ne pas agir entraînerait beaucoup plus de pertes et de deuils.


Une élection décisive


Le 7 novembre prochain, les électeurs et électrices du Québec seront appelé.e.s à choisir les représentant.e.s de 1 108 municipalités du Québec qui prendront des décisions déterminantes pour l’avenir de leur communauté pour les quatre prochaines années. Les effets de ces décisions se feront sentir pendant des décennies.


Afin d’aider la population à faire des choix éclairés lors du scrutin, nous, du Comité citoyen de Sainte-Mélanie pour les élections de 2021, organisons un débat non partisan sur les enjeux environnementaux et la vision d’avenir de notre municipalité. Le 22 octobre, nous souhaitons permettre aux électeurs et électrices d’entendre les propositions concrètes de nos candidat.e.s afin d’adresser ces enjeux.

Ont été invité.e.s à ce débat non partisan les candidat.e.s suivant.e.s : Françoise Boudrias(mairie), Louis Freyd (mairie), Élie Marsan-Gravel (district 1), Denis Filiatreault (district 2), Karine Séguin (district 2), Evens Landreville-Nadeau (district 3), Luc Robitaille (district 3), Marie-France Bouchard (district 4), Gilbert Perreault (district 4), Michel Bernier (district 5), Johanne Fuoco (district 5), Jean-François Gauthier (district 6) et Didier Pain (district 6).

Signataires
Céline Poissant
Éliane Massé

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.