Publicité

29 mai 2020 - 08:00

Une maison datant de 1900 serait menacée de démolition

Saint-Ambroise-de-Kildare : « Une belle maison ancestrale à protéger »

Par Salle des nouvelles

Mélissa Grégoire, native de Saint-Ambroise-de-Kildare, tente de défendre le patrimoine de la Ville en même temps que le sien propre. La maison de ses arrières-grands-parents date de 1900. Elle est menacée par une démolition prochaine, une décision incompréhensible pour  Mélissa Grégoire, pour qui la municipalité se doit de préserver la beauté des lieux, le patrimoine. Elle explique la situation dans une lettre ouverte.

« Je viens d’apprendre que la maison de mes arrière-grands-parents, une belle maison blanche aux volets jaunes, construite en 1900, entourée de vieux arbres, a été achetée par une société de développement immobilier qui compte la démolir sous peu.

Ne comprenant pas pourquoi cette maison n’a pas été déclarée comme "bâtiment d’intérêt patrimonial" en vertu de la loi sur le patrimoine, j’ai contacté la municipalité de Saint-Ambroise-de-Kildare qui m’a confirmé qu’il n’y avait aucune protection associée à cette maison, le classement patrimonial étant « contraignant » pour certains propriétaires.

Il est pourtant bien écrit dans le rapport de La protection du patrimoine au Québec que "les municipalités peuvent, elles aussi, protéger des immeubles ou des lieux en vertu de la Loi sur les biens culturels. Elles peuvent, de leur propre initiative ou à la demande des citoyens, identifier et protéger des biens présentant un intérêt patrimonial à l’échelle locale ou régionale 1."

Je cite quelques-uns des critères d’évaluation qui sont retenus pour protéger une telle maison : « la rareté relative du bien », « la valeur d’art ou d’architecture », « l’intérêt historique », « L’état de conservation physique du bien et son degré d’authenticité », « la relation du bien avec son environnement et la qualité de celui-ci », « la valeur que la société québécoise reconnaît au bien », etc.

Il m’apparait assez évident que la maison de mes arrière-grands-parents répond à tous ces critères et qu’elle mérite d’être protégée par la municipalité. Pourquoi la société de développement immobilier n’est-elle pas contrainte de respecter un plan d’intervention et d’intégration architecturale dans la construction de son projet immobilier? Pourquoi la municipalité de Saint-Ambroise-de-Kildare ne protège-t-elle pas son patrimoine?

Lorsqu’on jette à terre une si belle maison pour la remplacer par un immeuble moderne, sans âme, c’est tout le village et ses habitants qui en paient le prix, puisque c’est une partie de leur histoire et la beauté du paysage qui disparaissent avec elle. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.