Publicité

29 mai 2021 - 12:00

Politique municipale

Saint-Félix-de-Valois adhère à la Charte municipale de protection de l’enfance

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Lors de la séance du conseil du 10 mai dernier, la municipalité de Saint-Félix-de-Valois a adopté la Charte de protection de l’enfance, joignant l’appel lancé par la mairesse de Fortierville, de la Fédération des municipalités du Québec (FMQ) et Espace MUNI.

Avec cette charte, la municipalité de Fortierville a souhaité souligner la mémoire d’Aurore Gagnon, connue sous le nom « d’enfant martyr », pour commémorer le centième anniversaire de son décès.

Ce triste événement a ainsi été transformé par la municipalité en levier pour mieux protéger les enfants. « Nous lançons l’appel à toutes les municipalités du Québec afin qu’elles adhèrent au mouvement et aux valeurs de bienveillance et qu’elles s’engagent envers la protection des enfants en adoptant la présente Charte municipale pour la protection de l’enfant », explique Julie Pressé, mairesse de Fortierville

La mairesse de Saint-Félix-de-Valois, Audrey Boisjoli, s’est aussitôt sentie le devoir de joindre les efforts de Mme Pressé. « C’est une cause qui nous touche directement, il y a malheureusement des Aurores dans chaque région et c’est l’ensemble de la communauté qui doit se mobiliser afin de protéger ses enfants », souligne-t-elle.

Cette dernière rappelle que des actions de la Politique familiale et de la planification stratégique s’assurent déjà de cet enjeu, « mais nous allons pousser plus loin cette réflexion et la prise d’action dans les prochaines années ».

Le but de la Charte

Ce mouvement vise à identifier les municipalités dites bienveillantes qui proposent un milieu de vie sécuritaire pour tous les enfants.

Cela passe entre autres par des lieux et des occasions pour qu’ils puissent s’exprimer librement en toute confiance, des actions de prévention de la maltraitance, la diffusion de ressources d’aide disponibles et par l’intégration dans la planification des actions favorisant le développement du plein potentiel des enfants.

« Ultimement, c’est reconnaître les enfants en tant que citoyens à part entière en offrant des espaces de consultation accessibles et adaptés et en soutenant les initiatives du milieu contribuant au développement et à l’épanouissement des enfants », précise la municipalité par communiqué.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.