Publicité

5 octobre 2020 - 14:26

Nouvelles mesures en zone rouge

Masque obligatoire en tout temps pour les élèves du secondaire

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Dès jeudi, le port du couvre-visage sera obligatoire en tout temps pour les élèves fréquentant une école secondaire située en zone rouge, incluant sur le terrain extérieur des établissements et à l'intérieur de la classe. Cette nouvelle mesure annoncée ce lundi sera valide jusqu’au 28 octobre, après quoi elle sera réévaluée selon la situation. 

Le ministre de l'Éducation, M. Jean-François Roberge, la ministre déléguée à l'Éducation, Mme Isabelle Charest, et la ministre de l'Enseignement supérieur, Mme Danielle McCann, en ont fait l'annonce ce lundi en présence du Dr Richard Massé, conseiller médical stratégique à la Direction générale de la santé publique.

Rappelons que la semaine dernière, le premier ministre du Québec, M. François Legault, a annoncé que la Communiauté métropolitaine de Montréal (CMM) passait au niveau d’alerte maximale soit le palier rouge. Par conséquent, les restrictions et les consignes sanitaires ont été grandement augmentées au sein des MRC des Moulins et de L'Assomption (pour les territoires faisant partie de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) uniquement).

Le masque en tout temps pour tous

Le port du masque de procédure devient également obligatoire pour l'ensemble du personnel scolaire dans les zones communes, notamment, en tout temps dans les salles du personnel (sauf pour boire ou manger) et sur le terrain de l'établissement s'ils ne peuvent respecter la distanciation de deux mètres. Le gouvernement assumera le coût des masques de procédure requis pour le personnel.

Quant aux cours à option, ils devront se dérouler dans le respect de la distanciation physique de deux mètres en tout temps ou être offerts à distance si les élèves ne proviennent pas du même groupe-classe stable. Les élèves devront aussi porter le couvre-visage, le cas échéant.

D'un commun accord avec les autorités de santé publique, les mesures supplémentaires suivantes seront également mises en place dans les écoles situées en zone rouge :

  • dans le transport scolaire, limite d'un élève par banc, dans la mesure du possible, avec des places assignées;
  • augmentation des mesures de protection et de distanciation dans les salles du personnel;
  • organisation des services de garde scolaire dans le respect du groupe-classe stable ou en sous-groupe avec une distanciation physique de deux mètres ou une séparation à l'aide de barrières physiques;
  • prise du repas du midi préférablement dans les classes ou dans la cafétéria, en groupe-classe stable avec une distanciation physique de deux mètres entre les groupes, ou encore en salle de classe avec le groupe-classe stable;
  • augmentation de la désinfection avec ajout de conciergerie.

« Toutes ces mesures constituent autant de manières de protéger les élèves et le personnel contre la COVID. Ce n'est pas de gaieté de cœur que nous annonçons ces nouvelles restrictions recommandées par les autorités de santé publique. C'est toutefois un sacrifice que nous devons faire pour garder nos écoles ouvertes », a laissé savoir le ministre Roberge. 

À l’école un jour sur deux

Pour limiter les contacts sociaux dans les établissements scolaires se trouvant dans la zone rouge, les étudiants de 4e et 5e secondaire des écoles secondaires du Chêne-Bleu et de la Cité-des-Jeunes fréquenteront désormais l'école selon une formule hybride alliant enseignement en classe et enseignement à distance dans une démarche de poursuite des apprentissages. 

Concrètement, les élèves suivront leurs cours en classe un jour sur deux. Cette formule permettra aux organisations scolaires de s'adapter rapidement et aux élèves de bénéficier du soutien de leurs enseignants ou même d'assister à leurs cours, en présence ou à distance, et ce, en conservant le même horaire. Les établissements scolaires ayant déjà opté pour un mode d'organisation en alternance pour les élèves de 4e et 5e secondaire pourront maintenir les mesures mises en place.

« C’est un modèle qui avait déjà été énoncé dès le départ, dans le plan de la rentrée de la mi-juin, et qui avait été réitéré lors de la mise à jour au mois d’août », a expliqué, en point de presse, le ministre de l’Éducation, M. Jean-François Roberge. Par cette mesure, les autorités estiment qu’elle permettra de réduire d’environ 20% le nombre d’élèves dans les autobus, sur les terrains des établissements et à l’intérieur de ceux-ci. 

« Une diminution de 20% permettra concrètement de réduire les contacts entre les élèves », ajoute le ministre.

Bien qu’ils seront en classe qu’un jour sur deux, M. Roberge précise que les élèves suivront le même horaire que s’ils étaient en classe et continueront d’apprendre même lorsqu’ils seront à la maison. La mécanique derrière cette mesure sera communiquée prochainement aux Centres de services scolaires de la province. 

Renforcement des mesures visant à minimiser les contacts sociaux

Afin de limiter les regroupements d'élèves, les établissements situés en zone rouge devront revenir à un seul groupe-classe stable en tout temps. Les activités parascolaires et interscolaires ainsi que les sorties scolaires seront suspendues.

En ce qui concerne les concentrations et les projets pédagogiques particuliers, y compris les programmes Sport-études et Arts-études, ils pourront être maintenus. S'il n'est pas possible de les tenir dans le respect du groupe-classe stable, ils pourront être réalisés à la condition que soit maintenue une distanciation de deux mètres entre les élèves provenant de groupes-classes stables différents et que les règles sanitaires soient rigoureusement observées.

Pour minimiser les contacts sociaux, seules les activités réalisées en pratique libre, sur une base individuelle ou en duo, seront permises. Aucune activité de groupe, aucun match, ni aucune compétition ne seront permis.

Finalement, de pair avec la Sécurité publique, la surveillance policière aux abords des écoles secondaires sera augmentée au cours des prochains jours et des prochaines semaines afin d’intervenir auprès des jeunes et de les sensibiliser au respect des normes sanitaires. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.