Publicité

27 mai 2020 - 06:00

À circonstance exceptionnelle, programme exceptionnel

Le camp de jour Bosco accueillera les jeunes Charlois cet été

Par Salle des nouvelles

La Ville de Saint-Charles-Borromée a annoncé hier en soirée que le camp de jour Bosco aura bel et bien lieu et se prépare à recevoir près de 200 enfants du 29 juin au 21 août avec une offre de service adaptée, et ce, en respectant les mesures sanitaires recommandées par le gouvernement du Québec.

Dans le contexte actuel et surtout, dans l’objectif de respecter les conditions sanitaires strictes tout en facilitant le quotidien des parents, le Service des loisirs doit réévaluer son offre de service originale afin de procéder à plusieurs changements et ajustements.

La Ville ne fera aucun compromis pour la sécurité des enfants et la sécurité de tout le personnel d’animation. Elle ne fait aucun compromis, non plus, en « facilitant la ville » aux parents : 1 h 30 d’animation supplémentaire par jour pour un tarif comparable à un camp « hors pandémie ».

Un programme d’exception pour 2020

  • L'horaire quotidien est bonifié : service d’animation de 7 h 45 à 16 h 15;
  • Aucun service de transport ni aucune sortie, et ce, en raison des restrictions pour le transport par autobus et de la disponibilité des activités;
  • Aucun camp spécialisé;
  • Inscription à la semaine (été charlois = 8 semaines);
  • Le tarif forfaitaire pour 8 semaines est de 250 $;
  • Le tarif à la semaine est de 40 $;
  • Ratio d’encadrement réduit : même groupe pour tout l’été / pour toute la semaine;
  • Camp multisites : les enfants âgés de 5 à 8 ans seront localisés sur un site et les enfants 9 à 12 ans seront situés sur un autre site afin de respecter les règles de distanciation;
  • La créativité sera au rendez-vous : activités rafraîchissantes, activités actives et créatives… le tout sans échange de matériel ni contact;
  • La soirée d’information du 9 juin est annulée. Un document "Code de vie" à l’attention des parents, sous forme de foire aux questions, sera publié en même temps que le "Guide de parents".

Pour la saison 2020, les sites extérieurs vont être privilégiés pour les activités et la créativité des animateurs sera au rendez-vous. Pour ce qui concerne les journées de pluie, l’utilisation des locaux intérieurs sera limitée. Des démarches sont d’ailleurs en cours avec la commission scolaire des Samares pour utiliser des locaux supplémentaires.

Place réservée, place assurée

La Ville se veut rassurante concernant les inscriptions reçues à ce jour. On le confirme : toutes les réservations qui ont été recueillies durant la période
d’inscriptions, laquelle avait lieu du 23 mars au 9 avril dernier, sont acceptées. La place est donc réservée.

Également, la politique de tarification familiale s’applique sur le service d’animation, soit : rabais de 25 % sur le 2e enfant et de 50 % sur le 3e enfant et plus.

Liste d’attente : inscription dès le 3 juin

Les parents qui n’ont pu s’inscrire pendant la période de réservation pourront se placer sur une liste d’attente, et ce, dès le 3 juin à 8 h jusqu’au 4 juin à 16 h : en ligne seulement pour s’adapter aux restrictions en utilisant le service en ligne vivrescb.com / Loisirs, sports et culture / Inscriptions en ligne.

Pour les places restantes, le principe du « premier arrivé, premier servi » sera appliqué. Si l'enfant est déjà inscrit et que vous n'envisagez plus de bénéficier de ce service, informer le service des loisirs dans les plus brefs délais, au 450 759-4415, entre 8 h et 21 h, afin de permettre à d'autres enfants d'en profiter.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.