Publicité
14 février 2019 - 09:46 | Mis à jour : 17:15

Mobilisation contre le déploiement de la maternelle dès l'âge de 4 ans!

Par Salle des nouvelles

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Le Conseil québécois des services éducatifs à la petite enfance (CQSEPE) et la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ), appuyés par la députée de Joliette, Mme Véronique Hivon, demandent au gouvernement de François Legault de cesser le déploiement des maternelles quatre ans pour tous.  Le point de presse conjoint se tenait au CPE La Cabotine à Crabtree. La région de Lanaudière est le point de départ, mais la coalition continuera sa tournée dans 14 régions du Québec.

Prenant la parole en premier, Mme Francine Lessard, s'est questionné à savoir d’où vient cette commande et qui veut cela. Considérant que les CPE (Centre de la Petite Enfance) offrent déjà des services de qualité et répondent aux besoins réels d’un enfant, et ce, dans un milieu structuré.

Pour sa part, Mme Valérie Grenon, présidente de la FIPEQ-CSQ, a rappelé que 68% des parents préfèrent les CPE qu’une maternelle. « Nous nous battons pour assurer le maintien d’une offre de services éducatifs qui répond en tout point aux besoins du développement des enfants » a expliqué Mme Grenon. Les députés doivent écouter la population et les familles du Québec a insisté la présidente.    

Une pétition à cet effet est d’ailleurs en circulation et aurait à ce jour recueilli plus de 17,000 signatures.

La députée de Joliette, Mme Véronique Hivon, marraine du projet, considère que la maternelle 4 ans n’est pas un bon progrès.  « Ce que souhaitent les parents c’est d’avoir la meilleure place possible en milieu éducatif, pas seulement à quatre ans, mais dès un an, deux ans, trois ans et quatre ans » a déclaré la marraine du projet.  

Mme Hivon se questionne comment va faire le gouvernement, alors qu’il y a un manque flagrant d’espace, de classes dans les écoles et  un manque de personnel. « C’est un projet ni souhaité, ni souhaitable, ni réalisable, mais surtout incohérent ! » a lancé la députée.     

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.