Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Dépôt du rapport de la vérificatrice générale, Guylaine Leclerc

Près de 30 % des garderies évaluées offrent des services éducatifs de piètre qualité

durée 12h00
23 mai 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Près de 30 % des garderies ayant été évaluées entre 2018 et 2023 n'offraient pas des services éducatifs de qualité. Ce pourcentage a atteint 60 % en 2022-2023.

La vérificatrice générale, Guylaine Leclerc, a déposé jeudi à l'Assemblée nationale un volumineux rapport à quatre volets qui critique durement le ministère de la Famille.

Elle souligne qu'en vertu de la loi, tout enfant a le droit, dans la limite des ressources et places disponibles, de recevoir des services de garde éducatifs personnalisés de qualité.

Toutefois, le ministère est peu intervenu auprès des services de garde qui ont échoué à l’évaluation, et les actions correctives mises en place sont insuffisantes, peut-on lire dans son rapport.

Par ailleurs, la proportion des garderies qui n'avaient pas un ratio de deux éducatrices qualifiées sur trois est passée de 32 % à 46 % entre 2018 et 2023.

Le nombre de plaintes relatives «à des attitudes ou à des pratiques inappropriées» est passé de 203 en 2018-2019 à 358 en 2022-2023, une augmentation de 76 %.

La vérificatrice donne cet exemple de plainte reçue par le ministère: «Les éducatrices (...) utiliseraient régulièrement la menace, le sarcasme et l'humiliation dans leurs interventions avec les enfants.»

Ou encore: «grande hostilité (...) tirer le bras d'un enfant, les dents serrées et le visage furieux, déplacer un enfant en le bardassant jusqu'au muret, en le poussant vers le sol».

Les interventions du ministère sont «insuffisantes pour prévenir les manquements fréquents relatifs à la santé et à la sécurité des enfants», signale Guylaine Leclerc.

Elle note par ailleurs que plus de 15 % des garderies n'ont jamais fait l'objet d'un test visant à mesurer la concentration de plomb dans l'eau.

Le ministère n'assure pas non plus un suivi adéquat des actions mises en place par celles présentant une concentration de plomb trop élevée, ajoute-t-elle.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


20 juin 2024

Le fédéral souhaite lancer son programme d'alimentation scolaire l'année prochaine

La ministre de la Famille du Canada, Jenna Sudds, a déclaré que le gouvernement espère que le Programme national d'alimentation scolaire sera lancé avant la fin de la prochaine année scolaire. Toutefois, il faudra du temps aux organisations pour intensifier leurs activités. Les libéraux ont réservé 1 milliard $ sur cinq ans pour ce programme, qui ...

20 juin 2024

Plusieurs écoles de Lanaudière récompensées par la CNESST

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a remis de nombreux prix, lors de la troisième édition du concours organisé dans le cadre de son programme Kinga, prévention jeunesse, dans la région de Lanaudière. Deux sommes de 10 000 $ ont été remises aux écoles primaires Sainte-Anne et des ...

19 juin 2024

Le Cégep à Joliette à la tête de trois événements majeurs

Le Cégep de Lanaudière à Joliette s’est démarqué positivement au cours des dernières semaines par l’organisation de trois colloques et congrès réunissant des professionnels des quatre coins du Québec.  Congrès de l’Association professionnelle des API Du 22 au 24 mai dernier, à Mont-Tremblant, avait lieu le congrès annuel de ...