Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Selon le ministre de l’Éducation, Bernard Drainville

Comme prévu, les épreuves ministérielles au primaire et au secondaire sont reportées

durée 14h00
6 janvier 2024
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Les élèves du primaire et du secondaire auront un peu plus de temps pour préparer les épreuves du ministère.

Le ministre de l’Éducation, Bernard Drainville, a ainsi confirmé par voie de communiqué, vendredi, ce qu’il avait laissé entendre vers la fin de décembre.

Avec les nombreuses grèves qui ont affecté le réseau de façon inégale, M. Drainville a décidé de reporter toutes les épreuves ministérielles prévues en décembre ou au début de janvier à la fin du mois de janvier et au début de février.

Le moment et le lieu précis des épreuves seront communiqués aux élèves par les écoles, mais déjà pour le 5e secondaire, on sait qu’elles auront lieu entre le 22 janvier et le 7 février. Pour le 4e secondaire, on parle plutôt du 5 au 9 février.

Au primaire, les épreuves destinées aux élèves de la fin du 3e cycle se tiendront entre 22 janvier et le premier février.

Le ministre Drainville estime que «les élèves qui ont manqué de nombreux jours de classe ne sont pas tous prêts à passer leurs épreuves ministérielles aux dates initialement prévues en janvier». «Il faut leur donner le temps de rattraper les apprentissages nécessaires et se préparer à ces évaluations importantes», indique le ministre dans le communiqué.

Selon lui, les jeunes «ne doivent pas être pénalisés et doivent avoir les mêmes chances partout au Québec» et le report vise ainsi à «favoriser leur réussite».

Les élèves québécois n’ont pas tous été affectés de la même manière par les arrêts de travail. Les enseignants membres de la FAE ont été en grève du 23 novembre jusqu’aux Fêtes, alors que ceux membres du front commun ont tenu au total onze jours de grève ponctuelle. Les enseignants du secteur privé n’ont pas débrayé.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


12 février 2024

Sondage: seulement 63 % des Québécois croient que la place des jeunes est à l'école

Même si une majorité de Québécois souhaitent une meilleure valorisation de la persévérance scolaire, seulement 63 % d'entre eux estiment que la place d'un jeune est à l'école et que son tout premier métier est d'être un élève, suggère un nouveau sondage.  Environ 18 % des répondants ont indiqué être en désaccord avec cette affirmation, tandis ...

15 janvier 2024

La motivation des élèves dans le contexte de rattrapage scolaire peut varier

Alors que les élèves doivent mettre les bouchées doubles à l'école pour rattraper le retard causé par la grève du secteur public, certains élèves peuvent se sentir démotivés, mais d'autres, au contraire, sont enthousiastes face au retour en classe.  Pour les écoles dont les enseignants sont représentés par la Fédération autonome de ...

8 janvier 2024

Rattrapage post-grève: Éric Gingras croit possible de ne pas amputer la relâche

Alors que le plan de rattrapage scolaire doit être dévoilé mardi, à la suite de la grève ayant touché le milieu de l'éducation, le président de la CSQ, Éric Gingras, croit possible de «faire des ajustements» sans avoir à amputer la semaine de relâche ou prolonger les classes en juin. Il faut dire que la Centrale des syndicats du Québec, qui fait ...