X
Rechercher
Publicité

Texte commandité

Pénurie de locaux industriels

durée 08h48
1 février 2022

 

Le secteur industriel dans les métropoles montréalaises n’a jusque-là pas fini de résoudre son problème de manque de main-d’œuvre qu’il doit désormais aussi faire face à la pénurie de locaux industriels. Il est certes vrai que malgré la crise sanitaire, l’économie industrielle dans la région de Montréal se porte bien. Le manque de locaux adéquats pourrait bouleverser le cours des choses. À quoi est due cette pénurie de locaux industriels et quelles sont les actions pour y remédier ? 

Locaux industriels à Montréal : quel est l’état du marché ?

Dans la ville de Montréal, les entrepôts sont les locaux industriels les plus plébiscités par les entreprises ainsi que les commerçants pour stocker leurs marchandises et autres produits.

Malheureusement, ces lieux de dépôts se font de plus en plus rares, et une telle situation devient davantage inquiétante. De nombreux chiffres attestent d’ailleurs de cette pénurie de locaux industriels.

Pénurie de locaux industriels : des chiffres alarmants

Cette situation de pénurie se traduit particulièrement par le taux d’inoccupation des locaux qui évolue en baisse. En effet, Colliers International a récemment publié un rapport selon lequel le taux d’inoccupation des locaux industriels dans la grande région de Montréal au 4ème trimestre de 2019 était de 1,9 %.

Dans la même période de l’année 2020, ce taux d’inoccupation a chuté de 0,5 % et est donc passé à 1,4 %. Toujours durant cette même période, ce taux est même passé à 1 % dans l’Ouest-de-l ’île.

La demande en entrepôts s’est donc accrue ces douze derniers mois au point où leur taux d’offre était au premier trimestre de 2021 de 1,3 % selon l’agence CBRE. Pourtant, ce taux de disponibilité des locaux industriels tournait autour de 3 % il y a de cela une année.

Pénurie de locaux industriels à Montréal : causes et conséquences

La chute du taux d’offre des locaux industriels dans la région de Montréal engendre déjà son lot de conséquences. L’une des majeures est l’augmentation du coût des superficies des entrepôts. En effet, le coût de location d’un local industriel tournait entre 7,25 et 7,50 $ au cours des années 2007 à 2015.

Actuellement, ce tarif est passé à 10 $. Dans les zones assez prisées comme l’arrondissement de Saint-Laurent, ce coût du loyer peut même grimper à 12 $. Cette situation de hausse du prix des superficies se constate aussi dans les transactions immobilières de vente.

Ainsi, le prix de vente d’un pied carré de local industriel est actuellement de 134 $. D’ici décembre, de nombreux analystes prévoient une hausse susceptible d’atteindre les 175 $. Une autre conséquence de cette rareté qui n’est pas à négliger, c’est le ralentissement des activités industrielles. Ce qui va affaiblir l’économie montréalaise.

Quelles sont les causes de cette pénurie ?

Il y a plusieurs raisons qui expliquent cette rareté de locaux industriels. En réalité, une telle situation est due à la crise sanitaire du Covid-19 qui a favorisé l’émergence du commerce et d'autres activités en ligne. Il y a donc moins de demandes au niveau des bureaux et locaux commerciaux, mais plus au niveau des entrepôts.

Une autre raison qui explique cette rareté de locaux, c’est le fait que de nombreux acteurs du milieu industriel délaissent les zones rurales pour venir exercer dans les grandes régions comme Montréal. Il y a donc un accroissement massif d’activités dans ces régions urbaines. À cela s’ajoute le fait que le taux d’offre des locaux industriels neufs a chuté, voire stagné.

Des investissements et autres actions pour contrecarrer la rareté d’entrepôts

Pour satisfaire la grande demande en locaux industriels, la franchise immobilière Keller Williams Commercial propose un nombre considérable de locaux commerciaux prêts à la vente et la location. Ces espaces sont destinés à tout type d’entreprises.

De plus, parmi ses offres, il est possible de trouver des espaces pour bureaux, des terrains, des fonds de commerce et des multiplex. Toujours dans l’optique de proposer des locaux industriels neufs, l’entreprise Rosefellow prévoit d’acheter des usines obsolètes et des parcelles.

Ces espaces serviront à ériger des entrepôts et autres types de locaux industriels dont la valeur totale est de 500 millions. Un tel projet ne prendra malheureusement vie que dans 7 ans.

Un autre promoteur immobilier portant le nom de Summit a également contribué à la lutte contre la pénurie de locaux industriels en investissant dans un bien industriel d’une valeur de 65 millions de dollars.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


24 mai 2022

Formation sur le virage numérique à la Chambre de commerce Brandon

La Chambre de commerce Brandon invite toutes les entreprises et organismes de la région à une nouvelle conférence portant sur la transformation numérique. Présentée en collaboration avec Dadgad Communications numériques, la conférence aura lieu le 31 mai prochain en formule 5 à 7, au nouveau café Bal-Maski du Marché Brandon à Ville de ...

16 mai 2022

La Chambre de commerce du Grand Joliette finaliste

La Chambre de commerce du Grand Joliette (CCGJ) est heureuse d’annoncer qu’elle est finaliste dans la catégorie Chambre de commerce de l’année et que l’Alliance des Chambres de commerce de Lanaudière (ACCL) est également finaliste dans la catégorie développement durable, dans le cadre du Gala des chambres de la Fédération des chambres de commerce du ...

15 mai 2022

Une deuxième édition pour le Salon de l'emploi en Matawinie

La 2e édition du Salon de l’emploi en Matawinie aura lieu simultanément à Rawdon et à Saint-Félix-de-Valois, le jeudi 19 mai de 13 h à 19 h. Cette nouvelle édition offrira cette année une nouveauté aux chercheurs d'emplois, car ceux-ci pourront directement visiter les neuf entreprises participantes. Vous pourrez par exemple visiter l'Auberge du ...