Publicité

6 juillet 2021 - 13:00

Rendre hommage aux Acadiens

La Distillerie Grand Déménagement lance une première vodka bio

Par Salle des nouvelles

La Distillerie Grand Dérangement, établie à Saint-Jacques dans Lanaudière, lance Petite eau, la toute première vodka certifiée biologique du Québec. Cette dernière est élaborée du grain à la bouteille avec des céréales cultivées à moins de dix kilomètres de la distillerie.

« Cette vodka est le résultat d’un mélange de céréales, soit du maïs et de l’orge, exprimant des arômes délicats, subtils et légèrement sucrés, le tout en laissant une fraîcheur et une douceur aqueuse en bouche, explique la distillerie par communiqué. Son processus biologique permet une lenteur et une précision d’exécution mais surtout son cycle agronomique permet une traçabilité complète des ingrédients, de la terre au verre ».

La vodka est présentement disponible à la SAQ sous la nouvelle classification Origine Québec au prix de 45,25 $ et sur place, à la distillerie.

Provenance du nom

Le Québec s’est développé autour des cours d’eau et le village de Saint-Jacques en Nouvelle-Acadie ne fait pas exception.

Même les plus petits cours d’eau, comme les ruisseaux Vacher et Saint-Georges à Saint-Jacques, ont été mis à profit. En plus de constituer la première source d’eau potable à l’époque, ces plans d’eau ont permis l’installation de moulins pour scier le bois, moudre les céréales et la farine, cadrer la laine, etc.

Petite eau veut ainsi mettre en lumière cette ère en proposant trois personnages utilisant l’eau comme moteur de développement économique pour le village. « Alignez les trois bouteilles différentes, laissez-vous raconter leurs histoires et découvrez-y une rivière qui relie et alimente les trois personnages dans leurs activités respectives », indique-t-on.  

La dénomination de la distillerie rend hommage au courage, à la résilience et à la ténacité des Acadiens qui ont été déportés vers les colonies anglaises et qui ont réussi à venir s’établir au Québec, après des années d’exil causé par le « Grand Dérangement » de 1755.

À la suite de leur exil, certaines familles acadiennes sont venues s’établir dans la future région de Lanaudière et fonder les villages de la Nouvelle-Acadie, dont Saint-Jacques, là où est située la distillerie. « C’est leur destinée qui définit et inspire l’identité de la distillerie », conclut-on.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.