Publicité

30 mai 2021 - 09:00

Une année difficile pour l’industrie

Tourisme : « Notre région s’en tire relativement bien malgré tout »

Benjamin Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Tourisme Lanaudière tenait le 26 mai dernier son assemblée générale annuelle au cours de laquelle l’organisme a dressé le bilan de l’industrie dans la région, qui malgré une décroissance, s’est relativement bien tiré d’affaires.

« Ne jamais tenir pour acquis la croissance, ne jamais baisser les bras devant l’adversité », c’est avec ces mots que la présidente réélue de Tourisme Lanaudière, Agathe Sauriol du Marché de Noël de L’Assomption, a abordé le rapport annuel 2020 de l’organisation ce mercredi.

Même si la région, comme partout ailleurs au Québec, n’a pas été épargné par la pandémie, force est de constater que presque toutes les entreprises touristiques lanaudoises ont résisté à la crise, et ce en partie grâce au soutien de l’État selon l'organisme lanaudois.

On mentionne néanmoins que c'était « surtout, grâce à la résilience, la détermination et le travail ».

État des lieux

Globalement, la région a enregistré une diminution des revenus bruts en hébergement de 21 % et une diminution du taux d’occupation de 17 %.

Les locateurs de chalets, le tourisme gourmand, les pourvoiries, les hôtels de villégiature et les entreprises offrant des activités de plein air ont réussi à tirer leur épingle du jeu alors que les secteurs de la culture, de la détente, des attractions, des événements, de la restauration, des centres de vacances ainsi que l’hôtellerie urbaine furent grandement impactés.

« Notre région s’en tire relativement bien malgré tout. Cela s’explique par le fait que la clientèle québécoise fut au rendez-vous pour découvrir les grands espaces de Lanaudière. Notre offre, basé en grande partie sur le ressourcement, le grand air, les déplacements, le goûter et l’expérience en couple ou en famille, a certainement joué en notre faveur », explique Denis Brochu, directeur général de Tourisme Lanaudière.

Ce dernier explique que le type d’offre touristique de la région, qui met de l’avant la nature, a permis la pratique d’activités en bulles familiales. Il ajoute aussi que le fait que cette offre soit éparpillée sur le territoire, a pu constituer un atout.

« Plus que jamais, Lanaudière a constitué la cour arrière de nombreux résidents du Grand Montréal », observe-t-il.

Soutien des entrepreneurs 

Dans la dernière année, Tourisme Lanaudière, en collaboration avec le réseau des agences touristiques régionales (ATR), les gouvernements et l’ensemble des partenaires de l’industrie, dit avoir agi afin de revoir chacune de ses actions pour répondre aux nouveaux besoins des entrepreneurs en tourisme dans cette période particulière. 

De stratégies promotionnelles adaptées à la situation ont pu être mises en place, mais aussi le déploiement de différents services-conseils, formations et programmes d’aide visant à outiller les entrepreneurs en tourisme d’ici.

 « Dans un contexte de sortie de crise, Tourisme Lanaudière, en collaboration avec l’ensemble de l’industrie, poursuivra intensément ses actions par le déploiement de ses services en accompagnement, développement, accueil, promotion et commercialisation de la destination afin d’accompagner les entreprises dans la reprise graduelle de tous les secteurs touristiques », indique-t-on par communiqué. 

L’assemblée générale a également permis aux membres de procéder aux élections des représentants au conseil d’administration. Au total, 5 postes ont été pourvus ou renouvelés afin de compléter un conseil d’administration de 11 personnes.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.