Publicité

11 mars 2020 - 09:26 | Mis à jour : 27 mars 2020 - 09:27

Texte commandité

Emballage écologique : la différence entre « recyclable » et « biodégradable »

 

Peu importe la compagnie ou l’individu, il est difficile de ne pas entendre parler des changements climatiques, de leurs causes et de leurs conséquences. Pour faire sa part, de nombreuses compagnies tentent de changer leur fonctionnement en intégrant notamment des emballages écologiques. Cependant, il peut être difficile de choisir parmi le grand éventail que l’on retrouve désormais sur Internet. Il y a les emballages biodégradables, compostables et recyclables. Chacun possède ses avantages pour l’environnement, mais leur impact réel sur les changements climatiques est complètement différent.

Malgré une différence dans la composition des matériaux et la manière dont ils doivent être traités après usage, les emballages biodégradables et recyclables possèdent le même but : utiliser uniquement des ressources renouvelables. La différence majeure se retrouve dans l’utilisation du produit après sa durée de vie utile.

Les emballages biodégradables

Parmi les emballages biodégradables, on retrouve également les emballages compostables. Malgré une petite nuance dans la définition des deux types d’emballage, leurs impacts sur l’environnement et les résultats créés à la fin de l’utilisation se ressemblent.

Ce qui définit clairement les emballages biodégradables est leur capacité à retourner dans la nature sans endommager l’écosystème. En effet, que le produit soit compostable ou biodégradable, il doit se décomposer en moins de six mois dans la nature. Les produits spécialisés compostables doivent se décomposer en moins de trois mois dans des conditions contrôlées.

Pour y arriver, les emballages doivent être constitués de matières naturelles qui seront réutilisées par l’environnement. Le matériau doit permettre aux micro-organismes présents dans la nature de le consommer et de le transformer en énergie pour la faune et la flore. Toutes les particules de l’emballage doivent pouvoir être entièrement utilisées par les plantes, les bactéries et les organismes d’un environnement pour se nourrir et grandir.

Dans la catégorie des matières biodégradables, on retrouve notamment le carton, le papier, le bois, le bambou, la fibre de canne à sucre (aussi appelée bagasse ou pulpe de canne à sucre) et l’amidon de maïs.

Les emballages recyclables

Lorsque l’on parle d’emballages recyclables, on fait référence à toutes les matières pouvant avoir une seconde vie après leur utilisation. Contrairement aux matières biodégradables, les produits recyclables ne retournent pas dans l’environnement, mais plutôt dans une usine qui les traitera et les transformera. Cette option est écologique, car elle permet la réutilisation de matières premières. Cela évite d’en produire ou d’en extraire de plus grande quantité, ce qui préserve les ressources. Par ailleurs, le recyclage diminue le nombre de déchets qui aboutissent dans les dépotoirs.

Par contre, la majorité des emballages recyclables doivent subir un traitement avant d’être réutilisés. Selon le matériau, le procédé peut être énergivore ou bien demandé de grandes quantités d’eau ou de produits chimiques.

Dans la catégorie des matières recyclables, on retrouve notamment le carton, le papier, certains types de plastique, l’aluminium et l’acier.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.