Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
27 septembre 2018 - 11:04

Revenu Québec : les professionnels en grève les 29 et 30 septembre

La grève des 4 600 professionnelles et professionnels de Revenu Québec — membres du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) — se poursuivra les 29 (dès 12 h 01) au 30 septembre (jusqu’à 23 h 59) en raison de l’impasse des négociations. Le 28 septembre, de 12 h 15 à 12 h 45, des manifestations se tiendront devant les bureaux de Revenu Québec dans l'ensemble du Québec.

 

Le SPGQ dénonce à nouveau l’absence de mandat de la partie patronale à la table de négociation pour parvenir à un accord sur les conditions salariales du personnel professionnel de Revenu Québec. Dans ces circonstances, les membres du comité de négociation ont jugé opportun d’utiliser le mandat de grève voté par les membres le 6 mai 2016. Le personnel professionnel sera donc en grève les 29 et 30 septembre, après l’avoir fait les 11 et 12 août.

 

« Après 3 ans et demi de négociation, l’équipe de négociation de Revenu Québec n’a toujours pas les mandats nécessaires pour s’entendre avec les 4 600 professionnels de Revenu Québec et membres du SPGQ. Il s’agit pourtant de négocier la première convention collective de Revenu Québec depuis sa transformation en agence en 2011 », explique Richard Perron, président du SPGQ.

 

En 2010, les élus adoptaient la Loi sur l'Agence du revenu du Québec. La direction de Revenu Québec invitait alors le personnel professionnel à quitter la fonction publique pour rallier la nouvelle agence. De son côté, le gouvernement affirmait en 2011 que la création de l’agence offrirait davantage de flexibilité lors de la négociation des conditions de travail des professionnelles et professionnels de Revenu Québec.

 

« Les belles paroles de 2011 ne se concrétisent pas. En offrant des augmentations de salaire encore jugées insuffisantes par notre délégation, le gouvernement ne peut penser régler cette négociation. C’est pour cela que nos instances à Revenu Québec décident de poursuivre les moyens de pression », constate M. Perron.

 

Pendant que le personnel professionnel reçoit des salaires stagnants depuis plusieurs années, les cadres de Revenu Québec ont vu leur salaire moyen bondir en trois ans seulement, entre 2012 et 2015, de 15,3 %. « Les promesses de meilleures conditions ne peuvent pas s’appliquer qu’aux cadres. Revenu Québec doit s’assurer de la pérennité de son expertise en offrant à ses membres professionnels des conditions salariales plus avantageuses. C’est ce que réclament nos représentantes et représentants », conclut Richard Perron.

 

Voici les lieux des manifestations qui se tiendront le 28 septembre, de 12 h 15 à 12 h 45 :

 

  • Montréal

150, rue Sainte-Catherine Ouest

5199, rue Sherbrooke Est

11, rue Place-du-Commerce (Brossard)

5, Place Laval (Laval)

1225, chemin du Tremblay (Longueuil)

825, rue Saint-Laurent Ouest (Longueuil)

  • Québec

3800, rue de Marly

1000, route de l’Église

1020, route de l'Église

1141, route de l’Église

1265, boulevard Charest Ouest

  • Gatineau

170, rue de l'Hôtel-de-Ville

  • Rouyn-Noranda

19, rue Perreault Ouest

  • Jonquière

1920, boulevard Mellon

  • Rimouski

212, avenue Belzile

  • Sherbrooke

2655, rue King Ouest

  • Trois-Rivières

225, rue des Forges

 

À propos du SPGQ

Le SPGQ est le plus grand syndicat de professionnelles et de professionnels du Québec. Il représente au total 25 500 spécialistes, dont environ 18 000 dans la fonction publique, 4 500 à l'Agence du revenu du Québec et 3 000 en santé, en éducation et dans les sociétés d'État.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.