Publicité

28 septembre 2021 - 15:00

Primes pour les infirmières

L'APTS aura finalement sa rencontre avec Sonia Lebel

Par La Presse Canadienne

L’APTS, qui avait exprimé sa colère après l’annonce de primes pour les infirmières, a obtenu la rencontre qu’elle sollicitait avec la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel.

La rencontre aura lieu jeudi, a indiqué en entrevue mardi Robert Comeau, président par intérim de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux.

L’APTS, qui représente 60 000 membres — des techniciennes et des  professionnelles dans les établissements de santé et de services sociaux —, était si furieuse qu’elle était allée jusqu’à interrompre la consultation de ses membres qu’elle avait amorcée. Cette consultation portait sur la dernière offre de Québec pour renouveler sa convention collective, reçue en juin. Il ne s’agissait toutefois pas d’une entente de principe.

L’APTS est irritée parce qu’elle s’était fait dire, en juin, que le gouvernement n’avait plus de marge de manoeuvre, après les augmentations accordées aux organisations syndicales du secteur public.

Or, Québec a annoncé la semaine dernière qu’il était prêt à consacrer 1 milliard $ à plusieurs primes visant à ramener des infirmières dans le réseau public.

L’APTS avait alors demandé une rencontre d’urgence avec la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, et le premier ministre François Legault.

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.