Publicité

2 juillet 2021 - 07:00

Crise du logement

Hausse du prix des loyers dans la région

Par Salle des nouvelles

Au lendemain de bien des déménagements, les nouveaux locataires ne savent peut-être comment ils feront pour arriver avec la hausse du prix des loyers, touchant plusieurs centres urbains de la province. Le Regroupement des comités logements et associations de locataires du Québec (RCLALQ) publiait justement une deuxième enquête sur le sujet plus tôt cette semaine.

Après avoir étudié près de 57 000 annonces de logements à louer sur le site Kijiji entre les mois de janvier et mai 2021, l'enquête, intitulée « Les loyers explosent », montre clairement une augmentation des prix des loyers, et ce dans plusieurs régions au Québec.

La région de Joliette, ainsi que celles en périphérie de Montréal, connaissent l’une des plus fortes augmentations des prix des loyers. Un 4 ½ à Joliette est maintenant d’en moyenne 771$ par mois, soit une augmentation de 10% par rapport à 2020.

Un phénomène observé dans les quartiers qui se gentrifient, laissant la place à de nouveaux habitants plus aisés.

L’organisme interpelle donc le gouvernement du Québec pour qu'il instaure des mesures afin de garantir l'accès à un logement abordable.

« Il ne fait plus aucun doute que les règles en place ne fonctionnent pas et contribuent à l'explosion des loyers. Les locataires à la recherche d'un logement à louer doivent débourser des sommes de plus en plus importantes pour se loger, souvent au risque de s'endetter, de couper dans leurs autres besoins essentiels, ou encore, de se retrouver en situation de non-paiement de loyer et d'être évincé. D'autres locataires doivent quitter leur quartier, incapable d'y trouver un logement qui respecte leur budget et doivent trop souvent se résigner à louer un logement insalubre ou trop petit », déplore le porte-parole du RCLALQ, Maxime Roy-Allard.

Des solutions

Pour le RCLALQ, les solutions pour freiner l'explosion des loyers sont entre autres d’instaurer un contrôle obligatoire des loyers et un registre public de ces derniers afin de connaître la valeur exacte de la location d'un logement. 

« Le système actuel d'encadrement des loyers est obsolète. Les propriétaires ne respectent pas les taux d'augmentation du Tribunal administratif du logement puisque ceux-ci ne sont pas obligatoires tant que les locataires ne contestent pas leur hausse de loyer. Le gouvernement du Québec doit renverser ce fardeau et les rendre obligatoires afin de protéger les locataires contre les hausses abusives de loyer », clame le porte-parole du RCLALQ.

Source: CNW Telbec

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.