Publicité

16 avril 2020 - 07:00

COVID-19

Santé Canada autorise temporairement les désinfectants à base d'éthanol de qualité technique

Par Salle des nouvelles

Une hygiène et une désinfection adéquates sont essentielles dans le cadre de l'épidémie de la COVID-19 afin de réduire le risque d'infection, rappelle Santé Canada.

Se laver les mains fréquemment avec de l'eau et du savon pendant au moins 20 secondes reste le moyen le plus efficace de limiter la propagation de la maladie. En l'absence d'eau et de savon, on devrait utiliser un désinfectant pour les mains qui contient au moins 60 % d'alcool et qui a été approuvé par Santé Canada.

Il existe une variété de désinfectants pour les mains qui ont été approuvées par Santé Canada et qui répond à ses exigences en matière de sécurité, d'efficacité et de qualité. Ils figurent sur le site Web de Santé Canada.

Des données récentes publiées par Statistique Canada montrent que les ventes de désinfectant pour les mains se sont multipliées par sept à la mi-mars par rapport à la même semaine l'année précédente. Cette forte demande a entraîné une pénurie de matières premières, comme l'éthanol, ce qui a conduit à la recherche d'ingrédients de substitution.

Les désinfectants pour les mains sont normalement fabriqués avec de l'éthanol de qualité alimentaire ou respectant les exigences de la Pharmacopée américaine (USP). Toutefois, compte tenu de la pénurie actuelle de désinfectants pour les mains, Santé Canada a récemment modifié temporairement ses règles pour permettre aux fabricants d'utiliser d'autres types d'éthanol pour le désinfectant pour les mains sans compromettre la sécurité, l'efficacité et la qualité.

Santé Canada autorise temporairement l'utilisation d'éthanol de qualité technique à court terme et au cas par cas, dans des conditions particulières. Cette autorisation est fondée sur une analyse approfondie des avantages et des risques pour les Canadiens et les Canadiennes et prendra fin dès que l'éthanol de qualité alimentaire ou de qualité USP pourra à nouveau être produit en quantité suffisante pour répondre à une demande accrue.

Risques

L'éthanol de qualité technique contient plus d'impuretés que l'éthanol de qualité USP ou de qualité alimentaire. L'une de ces impuretés est l'acétaldéhyde, que l'on trouve également dans l'alcool et les aliments que nous consommons ainsi que dans les produits que nous utilisons sur notre peau, comme les produits de beauté.

Comme la majorité des produits de santé, les désinfectants pour les mains contenant de l'acétaldéhyde peuvent présenter des risques pour la santé s'ils sont utilisés plus fréquemment et pendant une période plus longue que celle indiquée. Santé Canada a évalué les risques et les avantages des désinfectants pour les mains contenant de l'éthanol de qualité technique et a conclu que, lorsqu'ils sont utilisés conformément au mode d'emploi et pendant une courte période, les avantages pour la santé publique visant à limiter la propagation de la COVID-19 l'emportent sur les risques. Sur la base de son évaluation des risques, Santé Canada prend ainsi des mesures immédiates pour garantir l'innocuité de ces produits.

Plus précisément, Santé Canada limitera la période pendant laquelle l'éthanol de qualité technique pourra être utilisé pour produire des désinfectants pour les mains et renforcera les exigences d'étiquetage de ces produits comme suit : les fabricants qui utilisent de l'éthanol de qualité technique dans leurs désinfectants pour les mains devront fournir des informations supplémentaires sur l'étiquette de leurs produits afin d'en assurer une utilisation sûre.

Cela comprend :

• indiquer clairement que l'éthanol de qualité technique est inclus comme ingrédient;

• fournir un mode d'emploi particulier et des avertissements indiquant que ces produits sont destinés à un usage adulte uniquement, qu'ils ne doivent pas être utilisés sur une peau abîmée ou endommagée, qu'ils ne doivent pas être utilisés par des femmes enceintes ou allaitantes et qu'ils ne doivent pas être inhalés; et

• fournir des informations sur la façon de signaler tout effet indésirable à Santé Canada. Comme pour tous les produits de santé,

Santé Canada conseille aux Canadiens et aux Canadiennes de toujours suivre les instructions de l'étiquette lorsqu'ils utilisent des désinfectants pour les mains à base d'alcool.

Ce que vous devez faire

• Pour limiter la propagation de la COVID-19, lavez-vous fréquemment les mains avec de l'eau et du savon pendant au moins 20 secondes. Si cela n'est pas possible, utilisez un désinfectant pour les mains qui contient au moins 60 % d'alcool et qui a été approuvé par Santé Canada.

• Suivez toujours les instructions figurant sur l'étiquette des produits de désinfection pour les mains.

• Vérifiez si un produit et ses allégations ont été autorisés par Santé Canada en effectuant une recherche dans la Liste de désinfectants pour les mains autorisées par Santé Canada. Les désinfectants pour les mains autorisés ont un numéro d'identification du médicament (DIN) ou un numéro de produit naturel (NPN) à huit chiffres.

• Certains désinfectants pour les mains qui ne répondent pas entièrement aux exigences de Santé Canada et dont l'étiquette ne comporte pas de DIN ou de NPN sont autorisés à la vente à titre de mesure provisoire, étant donné la pénurie de désinfectants pour les mains occasionnée par la pandémie de la COVID-19. Vérifiez la présence de ces produits en effectuant une recherche dans la Liste des produits acceptés sous la mesure provisoire liée à la COVID-19.

• Signalez tout effet indésirable à Santé Canada en composant le 1-866-234-2345.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.