Publicité
15 septembre 2019 - 09:00

Cette nouvelle convention collective prévoit notamment une majoration de l’échelle salariale globale de 7,85 % sur 5 ans, en incluant l’année 2018

Signature de la nouvelle convention collective pour le syndicat des employés(es) municipaux de la Municipalité de Saint‐Alphonse‐Rodriguez

Par Salle des nouvelles

La Municipalité de Saint‐Alphonse‐Rodriguez et le syndicat des employés(es) municipaux ont signé le 15 juillet une nouvelle convention collective couvrant la période du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2022. La convention collective précédente était échue depuis le 31 décembre 2017. 

Cette nouvelle convention collective prévoit notamment une majoration de l’échelle salariale globale de 7,85 % sur 5 ans, en incluant l’année 2018. En outre, les nouveaux articles de la convention permettent d’insérer des échelons dans la grille salariale. Les deux parties se disent satisfaites du résultat des négociations. 

Le nouveau contrat de travail du personnel col bleu et col blanc permet donc de bonifier les conditions de travail des employés, tout en respectant la capacité financière de la municipalité et en assurant une stabilité et une qualité des services offerts à la population.

« Nous sommes très fiers du travail accompli par tous les représentant à la table de négociations. C’est une première négociation depuis 2011 et un travail rigoureux a été fait au bénéfice de tous », a mentionné Isabelle Perreault, mairesse de Saint‐Alphonse‐Rodriguez. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.