Publicité
16 décembre 2018 - 09:10 | Mis à jour : 17 décembre 2018 - 10:29

Rappel alimentaire

Choux-fleurs et laitues possiblement contaminés

Par Salle des nouvelles

L'Agence canadienne d'inspection des aliments procède au rappel de choux-fleurs et de certaines laitues rouges et laitues vertes provenant des États-Unis, en raison d'une possible contamination à la bactérie E. coli.

Les produits visés par le rappel sont produits par Adam Bros. Farming Inc. de Santa Maria en Californie et ont été importés au pays par Courchesne Larose Ltd, Anjou, QC; Dominion Citrus, Toronto, ON; Fresh Taste Produce Limited, Milton, ON; and Fruits et Légumes Gaëtan Bono Inc., Montréal, QC. Les consommateurs, les détaillants, les restaurants et les institutions ne doivent pas vendre, servir ou utiliser les produits visés décrits ci-dessous.

Ce qu'il faut faire

Si vous croyez avoir été malade après avoir consommé un produit visé par un rappel, communiquez avec votre médecin.

Vérifiez si vous avez les produits visés par le rappel. Si c'est le cas, jetez-les ou rapportez-les à l'endroit où ils ont été achetés. Si vous n'êtes pas sûr si des produits sont visés par le rappel, communiquez avec l'endroit où ils ont été achetés.

Les aliments contaminés par la bactérie E. coli O157:H7  ne présentent pas nécessairement d'altération visible ni d'odeur suspecte, mais peuvent quand même vous rendre malade. Les symptômes possibles sont les suivants : nausées, vomissements, crampes abdominales plus ou moins aiguës et diarrhée aqueuse ou sanguinolente.

Dans les cas graves, certaines personnes peuvent souffrir de convulsions ou d'un accident vasculaire cérébral tandis que d'autres peuvent avoir besoin de transfusions sanguines et de dialyse. Dans certains cas, les dommages causés aux reins sont permanents. La maladie peut même causer la mort.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.