Publicité
29 juin 2016 - 11:00

Deuxième journée régionale sur l’itinérance dans Lanaudière: Regards croisés sur l’itinérance

Le 17 juin dernier, près de 150 personnes issues des divers secteurs concernés par l’itinérance dans Lanaudière étaient réunies au Château Joliette dans le cadre de la 2e journée régionale consacrée à cette problématiue, sous le thème  Regards croisés sur l’itinérance. 

Le président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière, M. Daniel Castonguay, a souligné l’importance de se réunir pour prévenir et contrer l’itinérance. Il s’est dit fier de la mobilisation de la communauté et a rappelé l’engagement du CISSS à poursuivre la coordination des actions régionales. 

Présentation du Plan d’action interministériel 2015-2020

Mmes Lynne Duguay et Marie-Andrée Gourde, respectivement directrice et agente de recherche à la Direction des dépendances et de l’itinérance au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), ont par la suite présenté les grandes lignes du Plan d'action interministériel en itinérance 2015-2020. Elles ont rappelé que l’itinérance est un phénomène complexe qui touche une variété d’individus de tous âges, femmes, hommes, nouveaux arrivants, ex-détenus, etc. Voilà pourquoi le réseau doit trouver comment offrir à chaque personne itinérante une réponse qui convient à sa situation particulière. Pour soutenir les intervenants et les organismes des différents secteurs concernés, trois chantiers sont en cours au niveau provincial : l’élaboration d’outils de repérage des personnes itinérantes ou à risque de le devenir, la rédaction d’un guide axé sur le « Que faire » pour les intervenants et le développement de formations.

Travaux spécifiques à la région

M. Benoit Lefrançois, directeur des programmes santé mentale et dépendance au CISSS de Lanaudière, Mme Estelle Dionne, directrice générale de La Hutte, Mme Marie-Ève Ducharme, coordonnatrice de l’Association pour les jeunes de la rue de Joliette, et M. François Savoie, gestionnaire responsable du dossier itinérance pour le CISSS de Lanaudière, ont par la suite fait un survol des résultats actuels du Plan d’action régional en itinérance 2016-2020 et des travaux à venir. Parmi ces travaux, notons entre autres les démarches amorcées afin de mieux identifier les enjeux propres aux femmes en situation d’itinérance, un projet qui vise la réalisation de 23 logements supervisés, l’acquisition par Emploi-Québec de 90 places en intégration socioprofessionnelle ainsi que plusieurs autres projets favorisant une cohabitation sociale et dédiés à l’accès au logement, à l’éducation et à un revenu.

En après-midi, M. William A. Ninacs, professeur et auteur, a offert une conférence sur « la délinquance créative comme facteur d'une mobilisation réussie ». Il a présenté avec beaucoup d’humanité les résultats de ses travaux de recherche sur l’intervention axée sur l’empowerment, soit l’implication et la responsabilisation des individus. 

Au cours des ateliers et de la plénière qui ont suivi, les participants ont eu l’occasion d’échanger sur le Plan d'action régional et de discuter de leur contribution à l’avancement des travaux.
Trois personnes ayant vécu l’itinérance ont également livré un témoignage rempli d'émotions et très mobilisant pour tous sur leur situation et les moyens de s’en sortir. Elles ont exprimé leur grande satisfaction d’avoir été mises à contribution à l’occasion de cette journée. Elles ont aussi reconnu l’importance de tenir de tels événements pour améliorer les services aux personnes itinérantes dans la région. 

M. Christian Gagné, président-directeur général adjoint du CISSS de Lanaudière a conclu la rencontre en soulignant la qualité de la mobilisation des participants et en les invitant à poursuivre leur travail et leur engagement dans la prévention et la réduction de l’itinérance.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.