Publicité
23 janvier 2019 - 12:18 | Mis à jour : 13:05

Le Syndicat canadien de la fonction publique – section locale 5215 remet 200$ à Enfance Libre Lanaudière

Les membres du Syndicat canadien de la fonction publique – section locale 5215 (SCFP-5215) de la MRC de Joliette sont heureux de faire un don de 200$ à Enfance Libre Lanaudière.

 

Accrédités au sein du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), les employés de la MRC de Joliette ont établi, dès la fondation de leur unité syndicale, une action récurrente de partage. Ainsi, une partie du fonds social de la section locale est distribuée annuellement à un organisme communautaire de la région.

 

Pour l’année 2019, le SCFP-5215 est heureux d’apporter sa modeste contribution à Enfance Libre Lanaudière, qui depuis 2010, a pour mission de contrer l’agression sexuelle et toute violence envers les enfants. Situé dans la région de Lanaudière, l’organisme porte au cœur même de son action la défense et la promotion des droits des enfants.

 

Croyant fermement aux bénéfices de l’action sociale, le SCFP-5215 espère que son geste permettra de sensibiliser les intervenants des milieux politiques, publics et privés, ainsi que l’ensemble de la population à l’importance d’apporter notre soutien à ces organismes qui font un travail essentiel pour notre société.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.