Publicité
5 février 2019 - 15:02

La Dictée P.G.L: bien plus qu'un simple concours de langue française

Valoriser et améliorer la maîtrise du français, en plus de réfléchir sur les enjeux du développement durable et de poser un geste citoyen. Voilà comment on peut décrire l'implication et l'engagement des jeunes qui participeront prochainement à la 28e édition de La Dictée P.G.L dont le slogan est: Des mots et des gestes pour l’avenir!

À l'heure actuelle, les élèves se préparent à faire la dictée commanditée. Celle-ci leur  permettra de relever le défi de la langue et de réaliser la Cueillette du partage P.G.L.  Il s’agit de la collecte de fonds qui est au cœur même du projet. 

Après avoir réalisé les activités pédagogiques, appris des mots de vocabulaire, les jeunes se préparent à faire la dictée commanditée pour réaliser cette collecte. Ainsi, ils poseront un geste citoyen de partage et de solidarité.

Chaque école participante peut garder jusqu’à la moitié des sommes ainsi recueillies pour la réalisation de ses propres projets scolaires. Par exemple, des écoles organisent des activités pour les élèves, d’autres achètent des livres ou du matériel scolaire. Plusieurs projets pédagogiques ou culturels sont aussi réalisés par les écoles.

L’autre partie du montant amassé contribue grandement à réaliser les programmes de la Fondation Paul Gérin-Lajoie en matière d’éducation des enfants, d’alphabétisation et de formation des jeunes adultes et des femmes au Bénin, au Burkina Faso, en Haïti, au Mali et au Sénégal.

Voici quelques exemples de ce que la Fondation a fait avec les montants de la Cueillette du partage P.G.L. :

180 000 repas servis au Mali dans les cantines scolaires;
Réhabilitation de 10 centres de santé en Haïti;
Vaccination pour 20 000 enfants;
Formation de 75 agents en santé maternelle et infantile;
2 900 jeunes formés en production agropastorale au Bénin, au Mali et en Haïti; 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.