Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 juillet 2018 - 12:14 | Mis à jour : 12:43

Une athlète olympique rend visite aux jeunes du camp de jour

Par Salle des nouvelles

Les enfants du camp de jour de la municipalité de Saint-Jacques ont eu la chance de rencontrer l’athlète internationale Sandra Lizé, alors que cette dernière leur a rendu visite le 18 juillet dernier.

 

Lors de la rencontre, celle qui a été sacrée meilleure joueuse de water-polo au Canada à trois reprises a expliqué aux enfants le cheminement et les sacrifices requis pour atteindre l’excellence. L’athlète, qui a cumulé trois médailles et 21 titres canadiens, a également parlé de son parcours sportif, au grand plaisir des enfants présents pour l’occasion. Ces derniers ont eu la chance, par la suite, de s’entretenir avec Sandra Lizé, qui a répondu à de multiples questions.

 

Née à Québec, Sandra Lizé a pratiqué le water-polo durant 30 ans, période au cours de laquelle elle s’est mérité la médaille d’or aux Jeux panaméricains de 1999 (Winnipeg), la médaille d’argent aux  Jeux panaméricains de 2007 (Brésil) et la médaille de bronze au championnat du monde en 2001 (Japon) de même qu’à la Coupe du Monde de 2002 (Australie). Sandra Lizé a également remporté le championnat canadien à 21 reprises avec son équipe CAMO de Montréal en plus de participer aux Jeux olympiques de Sidney en 2000.

 

La Municipalité de Saint-Jacques est située à la jonction des routes 341 et 158 dans la région de Lanaudière. Malgré un territoire majoritairement agricole, la Municipalité connaît une augmentation de son développement économique depuis quelques années. Les 4 129 jacobins et jacobines qui y résident participent activement à son dynamisme et sont fiers de leurs racines acadiennes!

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.