Publicité
18 novembre 2019 - 06:00

Braquage, recel et possession de stupéfiants

Saint-Charles-Borromée : deux arrestations en lien avec le braquage d'une arme à feu

Par Salle des nouvelles

Récemment, un citoyen (témoin) a contacté les policiers de la Sûreté du Québec de la MRC de Joliette après avoir vu un homme braquer une arme de poing en direction d’un autre homme dans le stationnement d’un supermarché situé sur la rue De la Visitation, à Saint-Charles-Borromée.

La demande de surveillance a été transmise à tous les policiers du secteur. Samedi 16 novembre vers 16 h 30, un policier a reconnu et a intercepté le véhicule suspect impliqué, un Dodge Charger rouge avec des lignes noires. Les deux occupants du véhicule ont été arrêtés. Il s'agit d'un homme de 22 ans de Saint-Charles-Borromée et d'une femme de 22 ans de Lavaltrie.

Ils sont présentement rencontrés par les policiers concernant à la possession d’une arme dans un dessein dangereux, à avoir braqué arme à feu, à du recel et à la possession de stupéfiants en vue d’en faire un trafic, entre autres. Ils pourraient faire face à des accusations dans le futur.

Une arme de poing (à plombs), une veste pare-balles, de la drogue (méthamphétamine, cocaïne, cannabis) et 1 095 $ ont été saisis dans le véhicule. L’enquête se poursuit. Si vous avez été victime ou témoin des agissements de ces personnes, veuillez contacter les policiers de la SQ de la MRC de Joliette.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.