Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
9 août 2018 - 15:00

Opération anti-stupéfiants

Quatre personnes arrêtées à Manawan

Au cours de la soirée du vendredi 3 août, les policiers autochtones de Manawan ont arrêté quatre suspects Atikamekw âgés de 27 à 36 ans, dans deux résidences de Manawan utilisées à des fins de trafic de stupéfiants.

Cette opération policière de lutte aux stupéfiants, menée conjointement avec les enquêteurs de l’Unité mixte d’enquête contre le crime organisé autochtone (UMECO-A), a permis de procéder à deux perquisitions.

Trois hommes et une femme ont été immédiatement arrêtés; parmi ces quatre individus, trois d'entre eux ont été remis en liberté avec promesse de comparaître, et pour sa part, le quatrième individu et principal suspect a été mis en détention car il est sous le coup d'une probation et il comparaît ce matin au Palais de justice de Joliette en faisant face à 10 chefs d'accusation dont :

- possession en vue de trafic de méthamphétamine;

- possession en vue de trafic de cannabis;

- entreposage d’armes à feu et négligence;

- bris d'ordonnance - bris de probation (3 chefs);

- entreposage de munitions - arme offensive artisanale;

Les deux perquisitions du 3 août ont permis aux policiers de saisir des substances illégales qui étaient destinées à la revente, soit:

- 264 comprimés de méthamphétamine (aussi appelée ''speed'');

- 75 grammes de cannabis;

- de l'argent au montant de 1 280$;

- une arme de chasse de type SKS avec des munitions;

- une carabine de calibre 308;

 - un véhicule servant aux transactions de drogue.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.