Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 mai 2016 - 13:59 | Mis à jour : 17:16

Incendie mortel à Joliette

Danny Poirier-Laplante prend le chemin du pénitencier

Guy Latour

Par Guy Latour, Journaliste

Le présumé complice de Maximilien Héon, qui a avoué avoir causé la mort de deux personnes lors d’un incendie criminel, en décembre 2011 à Joliette, a reçu sa sentence, le 2 mai.

Danny Poirier-Laplante, 29 ans, avait plaidé coupable en janvier dernier, à une accusation d’incendie criminel sans se soucier des conséquences de son acte.

Lors de plaidoiries sur la peine, devant le juge Claude Lachapelle, le procureur de la Couronne dans ce dossier, Me Éric Côté, a expliqué que l’accusé avait servi de chauffeur à Maximilien Héon, lorsque celui-ci s’est rendu à Joliette, sur le boulevard Sainte-Anne, dans la nuit du 15 décembre 2011.

« Dans ce cas-ci, M. Poirier-Laplante a fait preuve d’insouciance volontaire. Il aurait dû poser des questions à son colocataire Héon sur les motifs pour lesquels il s’est rendu à l’endroit où l’incendie a été allumé », a précisé l’avocat.

Me Côté et l’avocat de l’accusé, Me Julien Archambault, ont fait une suggestion commune de trois ans de pénitencier qui a été acceptée par le juge. Le tribunal a cependant retranché 8 mois de détention préventive), ce qui fait que Danny Poirier-Laplante passera les deux prochaines années dans un pénitencier fédéral

Pardon

Peu avant la décision du juge, la mère de Marc-André Guérin-Bertrand, une des deux victimes, Marie-Renée Guérin, est venue témoigner des conséquences de l’évènement tragique.

« J’ai plus de misère à pardonner à Danny Poirier-Laplante qu’à Maximilien Héon car il a toujours eu une attitude arrogante lors de ses passages au palais de justice », a mentionné la dame au juge Lachapelle.

« Je suis une personne qui a de la misère à communiquer. Je n’aurais jamais voulu que cet évènement-là arrive. Je ne suis pas fier de moi. J’ai honte. Je pense aux familles à chaque jour. Je veux m’excuser et vous demander pardon Mme Guérin », a mentionné avec émotion M. Poirier-Laplante, en regardant Marie-Andrée Guérin droit dans les yeux.

Rappelons que Maximilien Héon a plaidé coupable en janvier dernier à deux accusations d’homicide involontaire. Il a été condamné à une peine de 14 ans.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.