Publicité
6 août 2013 - 14:55

CHLSD : Des lacunes inquiétantes

Par Guy Latour

RAWDON - 

Plusieurs CHLSD du Québec, dont deux du nord de Lanaudière, présentent des lacunes importantes.

C’est du moins le constat fait par l’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) à la suite des 32 visites effectuées à travers le Québec depuis le début de 2013.

Dans Lanaudière, ce sont les CHLSD Heather I et II qui ont été visités. Dans les deux endroits, le processus de plainte serait déficient et il n’y aurait aucun programme d’accompagnement en fin de vie.

Au CHLSD Heather I, la contention serait trop fréquente, il y aurait un manque d’équipement alors que la quiétude des lieux serait insuffisante. Pour l’autre, les soins infirmiers ne seraient pas toujours disponibles en tout temps, la procédure d’accueil serait incomplète et il y aurait un manque d’équipement, selon le rapport d’appréciation.

« Le ministre Réjean Hébert doit agir en déposant un plan national d’amélioration au sortir de la commission parlementaire qui aura lieu cet automne à propos des conditions de vie des adultes hébergés en CHSLD », a déclaré Mme Lyne Parent, présidente de l’AQRP, par voie de communiqué.

« Grossièrement exagéré »

Le président du Groupe Santé Harbec, Paul Harbec, a déploré la sortie effectuée par l’AQRP dans ce dossier. « Le contexte a été grossièrement exagéré. Les conditions de vie de nos usagers se sont nettement améliorées au cours des dix dernières années », a-t-il précisé en entrevue au journal.

Il ajoute qu’un plan d’action est en cours d’élaboration des les deux Centres Heather, dans le but d’apporter les améliorations nécessaires.

Concernant le fait que plusieurs lits du Centre Heather I sont munis de ridelles pleines, Paul Arbec reconnait qu’il serait préférable que ces lits aient plutôt des demi-ridelles. « Chaque lit coûte 2000$. Mon budget actuel pour du nouvel équipement est de 25 000$. Il faudra faire des investissements importants et nous cognerons à la porte du ministère afin d’obtenir les sommes nécessaires », a-t-il mentionné.

Par ailleurs, le sous-ministre associé à la Santé et aux Services Sociaux, Sylvain Gagnon, a rappelé que les visites existent depuis 2004. « Les 420 CHLSD au Québec devraient être réévalués d’ici deux ans », a-t-il assuré en entrevue téléphonique au 98,5 FM.

Étant en vacances, il a été impossible d’obtenir les commentaires de la ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse et députée de Joliette, Véronique Hivon.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.