Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 octobre 2016 - 05:30

Les équipes bantam invités à s'inscrire un concours pour jouer au Centre Bell

Les joueurs de hockey doivent travailler fort pendant des années pour avoir le droit de jouer au Centre Bell. Under Armour et le groupe de Développement hockey des Canadiens de Montréal donneront l’occasion aux jeunes équipes québécoises de démontrer leur travail acharné lors d’une compétition où ils pourraient devenir « les Canadiens pour un jour » et jouer un match au Centre Bell.
 
Le concours la « Contre-attaque » est de retour et c’est aujourd’hui qu’a lieu la mise au jeu !
Les équipes de hockey d’âge Bantam du Québec peuvent s’inscrire pour s’affronter dans une série de défis sur glace et hors glace, qui leur donneront la chance de gagner la Coupe Armour, de jouer un match règlementaire au Centre Bell en plus d’avoir droit au traitement réservé aux professionnels par le personnel des Canadiens de Montréal.
 
« Passion. Ténacité. Témérité. Courage. L’équipe, d’abord et avant tout. Voici les traits innés des vrais joueurs de la ligue et c’est ce que nous recherchons chez les jeunes athlètes », précise Shana Ferguson, directrice du marketing chez Under Armour Canada. « Les joueurs des Canadiens que les jeunes partisans admirent ont investi des années de travail acharné afin de pouvoir jouer au Centre Bell. Cette compétition met les jeunes au défi de nous prouver que leur équipe mérite aussi cet honneur. Nous avons très hâte de les voir se disputer la victoire. »
 
Pour annoncer le début des appels de candidatures, Under Armour a lancé une vidéo
mettant en vedette le gardien de but étoile des Canadiens et membre de l’équipe d’athlètes UA, Carey Price, qui nous parle du Centre Bell et des raisons pour lesquelles c’est son lieu préféré pour jouer un match.
 
Pour obtenir le privilège de jouer au Centre Bell, la compétition Contre-attaque est divisée en trois périodes au cours desquelles le nombre d’équipes concurrentes sera réduit pour ne retenir que les deux meilleures équipes en finale. Les équipes peuvent s’inscrire jusqu’à la fin de la première période qui se terminera le 11 novembre 2016.
 
Première période (du samedi 1er octobre au vendredi 11 novembre) – Les équipes doivent s’inscrire à www.canadiens.com/contreattaque. Au cours de ces six semaines, les équipes devront cumuler des points en élargissant leur base de partisans et en relevant des défis sur glace et hors glace. Les dix équipes ayant obtenu le plus grand nombre de points à la fin de la première période passeront à la deuxième période.
 
Deuxième période (samedi 3 décembre) – Dix équipes vont chausser les patins pour s’affronter lors des épreuves Testez vos talents au Complexe sportif Bell. Ils devront démontrer témérité et esprit d’équipe lors d’une série de défis de précision des tirs, contrôle de la rondelle, tirs de barrage et vitesse moyenne de l’équipe. Les deux meilleures équipes aux concours Mettez vos aptitudes à l’épreuve passeront à la troisième période.
 
Troisième période (Coupe Armour en décembre) – Voilà le moment où le dur labeur porte ses fruits. Deux équipes passent à la Contre-attaque au Centre Bell et deviennent « les Canadiens pour un jour ». Les équipes gagnantes vont jouer pour la Coupe Armour durant un match règlementaire défendu sur la même glace que leurs héros et passeront la journée à s’entrainer avec le personnel des Canadiens de Montréal. Ils gagneront aussi des billets pour un match des Canadiens de Montréal ainsi que des produits Under Armour pour leur équipe.
 
Cet automne la compétition Storm the Centre, la version ontarienne de la « Contre-attaque », donnera l’occasion aux jeunes hockeyeurs de jouer un match au Air Canada Centre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.