Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 mai 2018 - 13:29 | Mis à jour : 13:39

Des mères monoparentales reçoivent des bourses d'études

Par Salle des nouvelles

La sixième édition du programme de bourses de Maman va à l’école a récompensé cette année huit jeunes mamans monoparentales de Lanaudière ayant relevé le défi de retourner à l’école, sur un total de 19 candidatures. Créé en 2009 ce programme veut favoriser l’accès à une formation qualifiante pour les mères de familles monoparentales en distribuant des bourses de 500 $ ou 250 $, constituées grâce à des dons d’organisations et d’individus, principalement issus du monde syndical et de l’enseignement. Le chapitre Lanaudière de Maman va à l’école participe au programme de bourses depuis 2 ans.

« La corrélation entre la scolarisation des mères et la réussite éducative de leurs enfants a amplement été démontrée », a expliqué la fondatrice, Paula Duguay, une enseignante à la retraite touchée par le parcours difficile de ces femmes. « Je tiens à féliciter toutes ces jeunes mamans, a-t-elle poursuivi; les lauréates, bien sûr, mais aussi les autres candidates. Si nous en avions les moyens, nous aimerions pouvoir donner à toutes ce signe de reconnaissance et d’encouragement. Parce que chacune d’entre elles fait preuve de beaucoup de courage et de détermination !»    

Les lauréates de cette année sont : Médiatrice Kanyange, Marcelline Newashish, Annie Gendron, Marilyn Guay, Fléchelle Casabon, Michelle Dinelle, Amélie Poudrier et Vicky Gagnon.

Les partenaires

En plus des grands partenaires que sont la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Fondation Léa-Roback, l’Institut de coopération pour l’éducation des adultes (ICÉA) et le Syndicat de l’enseignement des Vieilles-Forges, l’organisme peut compter sur le soutien du Syndicat de l’enseignement du Lanaudière ainsi que de la Caisse d’économie solidaire.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Le Journal de Joliette se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Le Journal de Joliette collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.